Manifeste Agile #1 : les individus et leurs interactions plus que les processus et les outils

Le Manifeste Agile nous le rappelle une valeur importante des méthodes agiles :  les individus et leurs interactions plus que les processus et les outils. Comment pouvons nous transformer ça concrètement ?

Pour rappel, les 4 valeurs du manifeste agile sont :

  • Les individus et leurs interactions plus que les processus et les outils
  • Des logiciels opérationnels plus qu’une documentation exhaustive
  • La collaboration avec les clients plus que la négociation contractuelle
  • L’adaptation au changement plus que le suivi d’un plan

Nous allons voir en 4 articles complets, les possibilités déjà évoquées pour répondre à chacune de ses valeurs sans pour autant s’arrêter à la méthodologie Scrum.

Des espaces de travail agiles

On a tendance à l’oublier parfois mais l’espace de travail dans lequel chaque individu passe près de 8h par jour doit vraiment être un lieu agréable. Je devrais faire un article sur le sujet très prochainement car les astuces ne manquent pas et c’est un point essentiel dans une transformation.

Avoir du café à volonté, des bureaux geek rempli d’objet de tout bord, un frigo propre, des espaces isolés pour téléphoner, la lumière du jour sont des points qui peuvent vraiment permettre aux individus de se sentir bien sur leur lieu de travail.

Travailler dans un lieu qui nous donne envie de venir au travail chaque matin permet d’augmenter la productivité des équipes.

Des équipes auto-organisées

Dans les méthodes agiles, nous privilégions sérieusement l’individu et pour cela, nous leur donnons de l’importance.

Le management directif disparait pour laisser place à un management de leadership. Les équipes s’auto-organisent et le manager les aidera à y arriver. Si elles manquent de méthodes, elles pourront faire appel à un coach agile qui les aidera.

Certains vont même jusqu’à certaines idéologies de management horizontal comme l’entreprise libérée ou l’holacratie.

Articles :
Qu’est-ce que l’entreprise libérée ?
Connaissez-vous l’approche de l’holacratie ?

Servant Leader ou Facilitateur

Pour aider nos équipes, n’hésitez pas à avoir un manager de type servant leader (personne qui lead l’équipe tout en faisant son mieux pour l’aider) ou de mettre un facilitateur (personne dédiée pour aider l’équipe). Le Scrum a d’ailleurs un rôle très proche appelé le Scrum Master.

On parle même de management 3.0 pour qualifier concrètement ce nouveau type de management.

Articles :
Que fait un Scrum Master de ses journées ?
Qu’est-ce le management 3.0 ?

L’amélioration continue

Les équipes doivent impérativement s’améliorer de jour en jour ; pour cela, les méthodes agiles proposent des cérémonies qui permettent aux individus de s’améliorer ensemble : une véritable interaction pour s’améliorer en équipe.

Le Scrum propose de faire des rétrospectives en fin de sprint alors que le Crystal Clear lui propose de faire des réflexions dès qu’il y a besoin de résoudre un problème.

Articles :
Découvrez l’art de la rétrospective
Qu’est-ce que le Crystal Clear ?

Des pratiques très humaines

Je citais plus haut, le management 3.0 qui est un mouvement pour représenter un nouveau type de management ; celui-ci propose des pratiques très humaines permettant de combler un certain nombre de soucis que l’on rencontre vite dans les entreprises.

Tout ceci va dans ce mouvement de faire son possible pour que l’individu se sente bien au sein des équipes.

Les Kudo Cards permettent par exemple de rajouter des interactions positives entre les équipes ; le manque cruel de reconnaissance est comblé par la mise en place de cartes permettant d’avoir de la reconnaissance entre collègues.

Article : Félicitons et remercions nous avec des Kudo Cards

La mise en place par exemple d’un Mood Board, d’une Happiness Door permettent également de suivre l’humeur de l’équipe ; le servant leader profitera de ces indicateurs pour tenter d’améliorer les choses avec des actions concrètes si le besoin s’en fait ressentir.

Articles :
Un mood board pour suivre la santé de l’équipe
L’Happiness Door pour mesurer la santé de l’équipe

Humanisons nos réunions

Commencer une réunion par un petit Ice Breaker pour briser la glace au sein de l’équipe et finir par un ROTI pour savoir comment améliorer la prochaine réunion est une excellente façon de permettre à l’individu d’améliorer son cadre de travail.

On tente d’ailleurs de toujours avoir un facilitateur dans les réunions qui permettra à celles-ci de garder son dynamisme (le scrum master, le sprint master par exemple).

Articles :
Ice breaker agile : le walk and stop !
Utilisez le ROTI pour avoir un feedback rapide

Trop de process tue les process

Comme le rappelle cette première valeur du manifeste agile, arrêtons de faire des processus de tout alors qu’ils sont rarement applicables à la lettre. Profitons plutôt pour faire des propositions que les équipes peuvent sans soucis modifier en cas de besoin.

Dans certains grands groupes, des documentations présentant quelques processus est parfois d’une grande aide car on ne sait pas toujours par où commencer mais cela ne doit pas être “gravé dans le marbre”.

Il est vite déprimant pour les individus de devoir suivre des process pas adaptés donc laissons ceux-ci adapter les processus aux besoins qu’ils ont. Ceux-ci en sortiront beaucoup plus motivés.

N’imposons plus les outils

On se retrouve vite dans l’obligation d’utiliser des machines de guerre telles que Jira même si on ne va l’utiliser qu’à 1% de ce qu’il sait faire alors que Trello aurait fait le job qu’on attend. Ce sont les règles qu’imposent certaines entreprises à l’ensemble des équipes agiles.

Sortons de ce concept et laissons les équipes utiliser les outils sur lesquels elles se sentent le plus à l’aise possible. Oui niveau management, ce ne serait pas simple à gérer et ça soulève beaucoup de questions totalement légitimes :

  • Git est plus adapté, pourquoi on laisserait une des équipes faire du SVN ?
  • Pourquoi une équipe utiliserait Trello alors que les autres utilisent Jira ?
  • Comment avoir des indicateurs entreprises si chacun utilise son outil ?

En effet, ce sont des questions totalement légitimes mais qui devrait être traitées par les cercles de compétences adéquates afin de tenter un alignement parfait. Laissons les choisir de façon collégiale afin de s’assurer que ces cercles valident les outils avec lesquels ils pensent qu’il est préférable de travailler.

En cas d’erreur ? Pas de soucis, on change d’outil afin d’améliorer le travail de l’équipe.

Conclusion

Voici un certain nombre de choses qui sont applicables pour respecter la première valeur du manifeste agile : les individus et leurs interactions plus que les processus et les outils.

Si vous avez d’autres idées car il y en a probablement beaucoup d’autres encore, n’hésitez pas à nous les partager.