Ice breaker agile : le walk and stop !

Il est souvent utile de faire un Ice breaker agile pour permettre de mettre tout le monde dans de bonnes conditions pour un meetup. Nous allons donc en voir un qui est très connu dans le monde agile : le walk and stop.

Mise en condition

Le coach agile va faire ce premier atelier de meetup dans des conditions idéales : assez d’espace pour que les participants aient de quoi être en mouvement et une bonne humeur ambiante.

Vu le nom de ce ice breaker, vous comprendrez qu’il sera nécessaire de ne pas avoir une salle encombrée de tables si vous voulez que ça marche.

Temps à prévoir : 15 minutes

Déroulement de la séance

Le coach agile va demander à l’ensemble des participants de se lever. Il va alors leur expliquer que l’exercice se déroulera en 3 étapes successives que nous allons décrire ci-dessous.

1/ Le walk and stop

Le coach agile va alors donner deux instructions différentes aux participants. Quand il dira “walk”, les participants devront marcher et quand il dira “stop”, ils devront s’arrêter.

Au bout de quelques fois, le coach demandera aux participants de faire l’inverse de ce qu’il demande ; soit les participants devront marcher quand le coach dira “stop” et devront s’arrêter quand il dira “walk”.

Les participants arrivent très vite à le faire.

2/ Name and clap

Tout en gardant la dernière règle inversée des mots “walk” et “stop”, le coach demandera également aux participant de dire leur nom quand il dira “name” et devront tapper leurs mains  quand il dira “clap”.

Pour compliquer encore l’exercice, le coach demande aux participants d’inverser également le name et le clap ; donc les participants devront tapper des mains quand le coach dira “name” et devront dire leur nom quand il dira “clap”.

En général les premiers rires apparaissent car de nombreuses confusions se mettent en place.

3/ Jump and Dance

On refait une fois de plus l’exercice en ajoutant le “jump” qui ordonnera aux participants de sauter et le “dance” qui leurs imposera de danser ; ceci se fera en plus des 4 ordres déjà mis en place dans les deux étapes précédentes. On inversera également rapidement ces nouvelles règles

Lors de ce dernier tour, le coach agile n’hésitera pas à faire de l’humour afin de faire rire les participants.

Débriefing de l’atelier

Le coach agile profite alors pour faire un debriefing sur l’atelier en essayant de montrer qu’on s’habitue très vite au changement. L’adaptation n’est pas si dure : la première fois ce n’est pas simple mais on y arrive et la dernière fois, on a pris le pli et le changement parait plus simple.

Conclusion

N’hésitez pas à faire un ice breaker dans vos meetup ou en atelier lorsque vous sentez que l’équipe est un peu septique au changement afin que tout le monde comprenne bien qu’on s’adapte vite au changement.

Il existe d’autres ice breaker sympathiques que je vous présenterais plus tard avec plaisir.

3 Replies to “Ice breaker agile : le walk and stop !”

Laissez une réponse