Design Sprint #1 : lundi, on comprend le besoin

Ecrit par << Paquet Judicaël >>

Dans ce deuxième article sur le Design Sprint nous allons voir comment se créer la bonne vision du Design Sprint qui va durer une semaine ; nous verrons le déroulé du Design Sprint en 6 articles complets dont le premier qui est déjà disponible.

Article : Design Sprint #0 : préparation du Design Sprint

Créons notre map

Nous allons créer la map de notre projet afin d’avoir une vision synthétique du résultat qu’on aimerait atteindre à la fin du Design Sprint qui commence.

Voilà le résultat attendu à la fin de cette journée

map design sprint
map design sprint (du livre original)

Pour se mettre dans les meilleures conditions, utilisez un board avec des marqueurs effaçables afin de vous laisser la possibilité de modifier des choses dans le courant de la journée. Il est assez rare que le premier jet soit identique au jet final.

Voici les 5 conseils qu’il faut suivre pour faire une bonne map :

  1. Lister les acteurs (à gauche) : quels seront les utilisateurs clés principaux qui seront concernés par le projet cible.
  2. Ecrire la phase finale (à droite) : quelle est l’étape finale de notre projet ?
  3. Ecrire les mots et les flèches : il faut écrire les étapes de façon très générale qui iront des utilisateurs clés à l’étape finale. Il faut vraiment être dans le synthétique et ne pas rentrer dans le détail. les scénarios secondaires souvent possibles au sein des projets ne devront pas faire parti de cette map. On rassemblera les étapes par de simples flèches comme le montre l’image ci-dessus.
  4. Keep it Simple : Une map peut avoir de 5 à 15 étapes ; il est conseillé d’aller au plus simple et d’éviter de mettre plus d’étapes afin de ne pas complexifier la lisibilité.
  5. Demander de l’aide : le dessinateur de la map devra régulièrement demander à l’équipe si la map est lisible par tout le monde ou si il doit simplifier certaines choses. La création de la map est avant tout un travail d’équipe.

Demandons aux experts

Pour dessiner notre map, n’hésitons pas à demander aux experts sur certaines parties non maîtrisées. Il ne faut pas s’enfermer à tenter de croire qu’on sait pour les autre… Autant faire intervenir ces « autres » pour que la map corresponde parfaitement au résultat attendu.

On appelle ses sessions d’interviews : « Ask the expert ».

Nous allons donc faire intervenir des experts dans chaque domaine durant l’après midi afin d’affiner notre map en leur faisant passer une interview individuelle ; mélanger l’ensemble des experts ensemble allongerait les discussions voire poserait des risques de débats interminables.

Nous ferons des interviews des membres de l’équipe du design sprint, de la société (mais externe au design sprint) voire de personnes extérieures comme de potentiels clients.

De ces interviews, l’équipe va rassembler l’ensemble des informations qui seront nécessaires pour la cible du projet.

Il est fortement conseillé d’avoir des interviews d’un expert sur ces domaines :

  • Stratégie : on commence par inviter le décideur (un des rôles du design sprint) à qui on posera des questions utiles comme « qu’est ce qui fera que le projet sera un succès ? », « quels sont les avantages ou opportunités uniques de ce projet ? » ou « quels sont les plus grands risques ? ».
  • La voix du client : qui de mieux que le client final peut savoir ce qu’il veut ? Que ce soit le vendeur, quelqu’un du support client ou une autre personne proche des clients, il est crucial d’interviewer un représentant du client.
  • Le fonctionnement général : il est indispensable d’interviewer la personne qui connait les mécanismes du produit.
  • Les efforts précédents : souvent dans une équipe, quelqu’un pense toujours aux problèmes éventuels de façon détaillée ; cette personne peut avoir une idée de solution, une expérience loupée ou peut-être un travail en cours sur le sujet.  Il faut s’assurer qu’une solution n’est pas déjà existante pour s’épargner de travailler inutilement. Invitez cette personne que vous avez peut-être déjà identifié lors de la préparation de votre design sprint.

Chaque interview devra être timeboxé à 30 minutes ; l’exercice n’étant pas facile, c’est le Sprint Master qui saura faciliter le déroulé de l’interview.

Voici les étapes que le sprint master devra suivre pour dérouler une bonne interview :

  1. Introduction : le sprint master expliquera le but du sprint lancé avec l’ensemble des informations qu’il y avait lors du démarrage de celui-ci. Cette phase est inutile si la personne interviewée est un membre de ce sprint.
  2. Revoir les tableaux blancs : le sprint master va prendre 2 minutes pour énoncer les buts à long terme du projet, les questions qui ont été posées lors du sprint et la map.
  3. Déballage : l’interviewé pourra dire tout ce qu’il sait qui est en rapport avec le challenge de ce sprint.
  4. Poser les questions : le sprint master va commencer par demander à la personne interviewé de dire ce qu’elle pense que l’équipe sait déjà et les points sur lesquels elle pense que l’équipe est dans le faux.
  5. Corriger le tableau : ajoutez les questions sur le tableau, modifiez la map selon l’interview et modifiez le but à long terme si besoin.

Le How Migth We (HMW)

Je vais vous présenter une pratique des années 70 qui nous vient de Procter & Gamble qui permet de facilement prioriser et d’organiser les notes de l’équipe. On va disposer des post’it sur un mur de façon désorganisée.

A la fin de la journée, l’équipe fera des groupes des notes, les organisera puis choisira de garder les notes les plus intéressantes. Voici un exemple proposé directement par les auteurs du livre :

How Might We
How Might We (du livre original)

Ces notes serviront le lendemain pour aider à travailler sur les mockups voire pour prendre des décisions de modification de la map.

Toutes les personnes de l’équipes auront des post’it clairs rectangulaires et un marqueur noir pour pouvoir les écrire.

Voici les règles des notes HMW :

  1. Mettre les lettres HMW en haut à gauche
  2. Attendre
  3. Dès qu’une chose intéressante se dit, transformez cela en question
  4. Ecrire la question sur le post’it
  5. Eloignez la note en la mettant de côté

Le Sprint Master va profiter de cette technique pour accompagner les interviews des différents experts.

Quand les interviews sont terminées, voici la technique pour organiser vos HMW. On commence par regrouper les HMW par thème puis on écrit les thèmes sur des post’it d’une couleur différente et on les dispose en colonne sur un mur assez haut pour pouvoir mettre l’ensemble des HMW en-dessous.

Ensuite on dispose les HMW en-dessous des thèmes comme présenté sur l’image ci-dessous :

HMW organisés (from the book)
HMW organisés (from the book)

Après ce moment d’organisation qui ne dure pas plus de 10 minutes, le Sprint Master va demander aux participants de voter pour les HMW les plus pertinentes.

Pour cela on va utiliser des pastilles rondes de différentes tailles que l’on peut trouver dans les supermarchés (ou sur Internet).

Voici les étapes à suivre pour faire cette session de dot voting :

  1. chaque participant aura 2 pastilles rondes larges
  2. on donnera 4 pastilles rondes larges au décideur afin de faire en sorte que son opinion compte un peu plus
  3. demander à chaque participant de revoir les buts et les questions au tableau du sprint
  4. demander à chaque participant de voter pour les HMW les plus utiles
  5. il est autorisé de voter pour ses propres HMW voire plusieurs fois pour le même HMW.

Quand le dot voting est terminé, prenez les HMW qui ont au moins deux pastilles et placez les sur votre map comme ceci :

map avec HMW
map avec HMW

Choisir la cible de son sprint

La dernière tâche de cette première journée est de choisir la cible du sprint qui est engagé. Qui est le client le plus important ? Quel est le moment le plus critique de l’expérience utilisateur ?

Conclusion

J’espère que j’ai assez détaillé cette première journée mais n’hésitez pas à lire directement cet excellent ouvrage qui est bien plus complet encore que cet article synthétique.

Vous pouvez dès maintenant voir l’article sur la deuxième journée de l’article : Design Sprint #2 : mardi, on propose tous des solutions.

6 réponses sur “Design Sprint #1 : lundi, on comprend le besoin”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *