Comment coacher un Scrum Master ?

Ecrit par << Paquet Judicaël >>

On parle souvent de coaching individuel (sur des rôles précis). La question qui me revient souvent c’est : comment coacher un Scrum Master ?

Et la réponse n’est pas si évidente. Voici une façon de faire ; d’autres coachs agiles pourront vous donner d’autres conseils utiles sur le sujet.

Coacher un Scrum Master

Quand on parle de « coaching », il ne faut pas oublier une notion très importante : « la posture basse ». Vous allez comprendre pourquoi il est essentiel de bien se rappeler de ce terme.

Le Scrum Master Junior ?

Je mets volontairement ce terme car il n’est pas le même pour tout le monde. Si on s’en arrête au « wording », cela signifie quelqu’un qui maitrise le scrum avec peu d’expérience.

Pourtant, dans de nombreuses entreprises, on dit : « toi tu seras scrum master »… Ces personnes peuvent être des développeurs, des chefs de projet… Ils ne sont pour autant pas scrum master.

Oui, il faut bien commencer quelque part, mais il faut impérativement former ces personnes au scrum avant. N’est scrum master que celui qui a été déjà formé au scrum.

Avant toute phase de coaching, il faut impérativement former la personne au scrum : peu importe la façon de former. Le coach agile peut en effet prendre cette casquette car c’est l’un de ces rôles.

Ce rôle clé est souvent sous-estimé et on pense qu’on formera sur le tas au fur et à mesure. Honnêtement, ce rôle doit être opérationnel rapidement pour éviter des dysfonctionnements importants ; et ceux-ci ont un impact sur l’ensemble de l’équipe voire des équipes potentiellement liées à celle-ci. De plus, il faut rapidement voir si la personne peut-être réellement scrum master car cela implique des qualités que tout le monde n’a pas.

Coacher, ce n’est pas remplacer…

Le coach agile ne doit pas se substituer au Scrum Master pour montrer à l’équipe comment faciliter un rituel. Il va au contraire participer à l’évènement en tant qu’observateur et interviendra si besoin en général en fin d’atelier ; ne jamais se substituer même si ça se passe moyennement bien.

Les interventions en fin d’ateliers seront plutôt dans un but de questionner l’ensemble de l’équipe sur ce qu’elle ressent et qu’elle pense pouvoir améliorer. Cependant, l’intervention ne sera pas liée au scrum master directement.

Le coach agile prendra du temps avec le scrum master pour travailler sur la facilitation et le contenu des rituels en lieu clos.

Ils feront ensemble :

  • l’apprentissage de techniques de facilitation
  • le contenu clair des rituels (au delà du scrum guide déjà très complet)
  • des astuces sur le rôle
  • l’apprentissage d’amener les équipes à l’autonomie
  • l’obtention de la confiance en son rôle
  • la résolution de problèmes rencontrés (mais la réponse venant du scrum master et pas du coach)

J’en oublie sûrement d’autres mais cela regroupe déjà une bonne part du travail réalisé entre le scrum master et le coach agile.

Du coaching individuel au mentoring

Peu à peu ce coaching individuel va vers du mentoring.

On peut bien sûr considérer le mentoring comme du coaching mais il change la relation entre le coach et le coaché par rapport au coaching individuel. D’ailleurs tous les coaching individuels ne vont pas vers du mentoring : un vrai feeling entre le coach et le coaché est indispensable pour passer sur une vraie phase de mentoring.

Pour passer en phase de mentoring, il faut que le scrum master :

  • maitrise son sujet
  • prenne de l’expérience
  • ait confiance en son apport essentiel pour l’équipe.

Il n’est pas rare que le scrum master passionné veuille peu à peu aller vers le coaching ce qui peut enclencher ce concept de mentoring (il est possible que le mentoring soit vers d’autres rôles agiles mais c’est moins fréquent). Voici comment se déroulera le mentoring :

  • Il se verront pour parler de façon plus informelle
  • le scrum master pourra se mettre en position d’observateur (concept de Gemba)…
  • le coach pourra lui apprendre de nouvelles pratiques utiles (mais ne fera aucun choix pour lui)
  • ils pourront se parler avec des outils de tchats (whatzap par exemple)

Article : Le Gemba

De nombreux coachs agiles comme moi aimons beaucoup faire du mentoring avec des personnes motivées. Nous les voyons évoluer très vite et nous avons la chance de pouvoir leurs transmettre notre passion.

On appelle ce concept : Shuhari : philosophie de transmission de l’agile

Conclusion coacher un Scrum Master

Coacher un Scrum Master est vraiment un travail extraordinaire surtout quand nous tombons sur des passionnés qui veulent se surpasser et qui ont la certitude qu’ils pourront changer les choses.

J’ai fait du coaching de scrum master, je fais du coaching de scrum master et je ferais du coaching de scrum master. Car je découvre des personnes vraiment intéressantes et que cela m’enrichit également.

Si vous désirez que j’approfondisse ce sujet, n’hésitez pas à me le dire et je le ferais avec joie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.