Le Discovery and Framing (D&F)

Ecrit par << Paquet Judicaël >>

Le Discovery and Framing (D&F) est une méthode de lancement de projet qui propose de nombreux avantages non négligeables et totalement Agile. Nous en avions parlé brièvement dans l’article « Comment commencer un projet Agile ? » sans entrer à 100% dans les détails.

Après mes réflexions et mes expériences, j’ai décidé d’en faire une véritable méthodologie Agile qui vous aidera grandement dans certains de vos projets. Elle n’est pas très éloignée de du Scrum mais elle s’applique dans des contextes où le Scrum est quasiment impossible à déployer.

Difficulté de lancer un projet Agile

Si certains projets sont relativement simples à lancer voire peuvent directement commencer par un Sprint, cela n’est pas le cas de tous les projets. Des projets de recherche comme dans le monde du Big Data sont beaucoup plus difficiles à lancer car ils partent sur de nombreuses inconnues :

  • comment récupérer les données ?
  • que peut-on faire des données ?
  • à qui seront utiles nos données ?

Ces questions n’auront pas forcément de réponse au début du projet que vous initiez. Du coup sachant que des méthodologies de travail comme le Scrum aiment les user-story et qu’on ne peut pas en avoir en ce début de projet dans ce type de contexte, il faut trouver des alternatives pour travailler. C’est là que notre Discovery and Framing prend tout son sens.

Sur certains projets, vous pourriez même envisager de le faire intégralement sous cette méthodologie.

Exemple de projets concernés : Analyser toutes les données de nos bases pour en trouver des projets datas.

Presqu’une méthode Agile à lui seul

Si certains vont s’écrier haut et fort que je tente un coup de poker pour développer une nouvelle méthode Agile pour me faire connaitre, d’autres qui auront traversé cette complexité de démarrage de projet seront beaucoup plus attentif à la méthode proposée par cet article qui aura beaucoup de sens à leurs yeux.

Concept d’itération

Ce concept de D&F consiste à créer des itérations de recherche et d’encadrement beaucoup moins strictes qu’un Scrum mais tout autant Agile. Voici l’exemple d’itération du D&F :

D&F méthode agile 2017
D&F méthode agile 2017

Ces itérations apportent un concept de planning, de Daily, de Workshop, de BootCamp et de Retrospective. Certains de ces éléments ne vous seront pas inconnus car ils sont présents en Scrum.

Planification

Comme lors d’une Sprint Planning, on commence la semaine en prenant 1h pour définir :

  • le travail à réaliser pendant ce sprint (développeurs et product owner)
  • les objectifs, contenus et participants du workshop de mi-parcours
  • les objectifs des BootCamp des équipes techniques

Daily D&F

Tous les matins sauf le premier jour de l’itération, l’équipe se rassemble pour dire ce qu’il a fait, dire ce qu’il va faire et éventuellement soulever une alerte si il y en a une.

SI l’équipe est constituée de plus de 7 personnes, il est conseillé de définir un ambassadeur par corps de métier pour parler à la Daily.

Comme en Scrum, la Daily D&F ne soit pas durer plus de 15 minutes au total. Par contre sachant qu’on ne sait pas encore exactement la finalité du projet, les Product Owner sont aussi invités à prendre la parole.

Workshop

Cette demie-journée (idéalement le mercredi après-midi) permet d’atteindre les objectifs définis le lundi lors de la planning meeting. Elle est donc différente à chaque itération car les objectifs et les participants ne sont jamais les mêmes.

Bootcamp

Dans les projets où on recherche beaucoup, les Boot Camp sont essentiels au niveau des équipes de développements. Cela leur impose de travailler en équipe avec comme but d’atteindre des objectifs.

Retrospective

Cette réunion ferme l’itération en cours en proposant 1h30 de réunion. On prendra 30 minutes pour que l’équipe fasse un tour de ce qui a été réalisé pendant l’itération et 1h00 pour faire une retrospective comme on en fait en Scrum.

Lors de la présentation du travail réalisé, nous n’inviterons pas les clients car ils sont normalement très régulièrement solidité pendant les workshop où ils y voient l’avancement du projet.

Les 3 piliers du D&F

Comme en Scrum le D&F se base sur les 3 piliers suivant : transparence, inspection et adaptation. Ce sont des valeurs sûres qui ont permis au Scrum d’être aussi performant quand il est bien appliqué.

Les boards Agile seront donc essentiels pour notre méthode D&F.

Phase de Discovery

Cette première phase est une phase de découverte comme on l’a vu dans l’article précédent. Nous allons avoir des objectifs à atteindre sur les itérations de « Discovery » :

  • Faire des hypothèses de workshop
  • Préparer les questions que vous poserez aux clients
  • Interviewer les clients
  • Faire une synthèse des réponses des clients

Dans les grands groupes, cette phase peut-être plus longue que vous l’imaginez et parfois la patience sera obligatoire. Les clients ne seront pas forcément très disponibles voire ne seront pas forcément dans les mêmes locaux.

Ne planifiez pas l’atteinte de vos objectifs en avance car sur les projets qui imposeront du D&F, il vous faudra adapter chaque semaine les objectifs à atteindre ; vous ne pouvez pas deviner en avance l’avancement de vos recherches.

Phase de framing

Cette phase est assez complète et va permettre d’être beaucoup plus clair sur le produit final qu’on désire avoir. Nous allons avancer en tentant d’atteindre les objectifs suivants :

  • Définition des personas ; définir leurs buts et leurs besoins sur le projet
  • Définir les premiers thèmes du projet
  • Déterminer rapidement les besoins techniques pour qu’on puisse démarrer le socle ou une première démo
  • Obtenir l’ensemble des données nécessaires, savoir quoi en faire et savoir les manipuler (projet type Big Data)
  • Définir rapidement le MVP du projet (article qu’est-ce le MVP)
  • Définir le scénario du projet (avec un story mapping de plus en plus complet)

Il est possible que cette phase de framing commence alors que la phase de Discovery n’est pas terminé.

Phase de développement

Pour ceux qui veulent continuer le projet intégralement sous cette méthode Agile, ils pourront également faire une phase de développement en suivant les mêmes itérations.

Les 3 rôles clés

Product Owner : comme en Scrum, il est le responsable du produit. Voici mon article pour mieux comprendre ce rôle (article : Que fait un Product Owner de ses journée ?)

Catalyst Agile : si il a des rôles d’animateurs et de facilitateur, il est un véritable coordinateur du projet. Voici mon article qui explique bien ce rôle (article : Qu’est-ce ce rôle d’Agile Catalyst ?)

Team technique : ils seront tous les techniciens du projets.

Avec LeSS et Nexus

Cette méthode s’intègre parfaitement aux différents framework qui tournent autour de Scrum dont le LeSS et le Nexus. Voici les articles correspondant si vous voulez en savoir plus :

http://blog.myagilepartner.com/index.php/2017/02/08/le-nexus-pour-organiser-plusieurs-equipes-scrum/

http://blog.myagilepartner.com/index.php/2017/01/29/quest-ce-que-le-less/

Le D&F se déroule comme un Sprint Scrum ce qui permet de bien l’insérer dans des gros projets surtout quand une seule des équipes travaille sur des tâches de Data et Maching Learning.

Faire du NoEstimate

Sachant qu’on découvre peu à peu le travail à faire, il est peu intéressant de faire de l’estimation car il y a peu de chance qu’on puisse réellement en faire. Ceci suit un peu les démarches du mouvement du #NoEstimate.

http://blog.myagilepartner.com/index.php/2016/12/20/mouvement-agile-noestimate/

Evolution de la méthode

Je suis preneur de tous vos retours d’expérience car si je tente d’appliquer cette méthode à ce jour, il y a encore beaucoup d’axes d’amélioration possible. J’ai fait en sorte qu’elle soit le plus flexible possible pour que chacun puisse y apporter ses améliorations.

2 réponses sur “Le Discovery and Framing (D&F)”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *