Les bases de données, un frein au devops ?

Les bases de données, un frein à l'approche devops ?
Les bases de données, un frein à l'approche devops ?

Une étude réalisée auprès de 307 responsables informatiques  de Dimensional Research montrent que les bases de données freinent le cycle de release des entreprises. Cette étude sponsorisée par Dratical mérite de s’y intéresser malgré le parti pris de celui-ci.

Résultats de cette étude

Pression pour avoir un cycle de release plus court

90% des équipes de développement indiquent être soumises à des pressions pour que les produits soient publiés plus rapidement. 43% des équipes parlent même de publications quotidiennes ou hebdomadaires (+8% par rapport à l’année précédente).

Si ces chiffres indiquent une augmentation importante de volonté à livrer de plus en plus fréquemment, ils peuvent aussi montrer un tournant inquiétant. Est-ce que cette volonté managériale de livrer toujours plus vite ne risque pas d’avoir des impacts sur l’humain ? N’y a t il pas un risque de dégrader la qualité des produits livrés ?

Il y a de véritables apports à livrer sur des cycles plus courts ; cependant, il ne faut pas que cela ne se fasse au dépend des individus.

Le déploiement des bases de données ralenti les processus

C’est cette statistique que nous allons voir qui est très intéressante ; beaucoup d’entre vous s’y retrouveront probablement.

92% des équipes de développement estime que le déploiement d’une modification d’un schéma des bases de données est difficile à accélérer ; ce type de déploiement est complexe à adapter au rythme des autres types de déploiement.

Les objectifs d’accélération des déploiements applicatifs sont souvent bloqués par le déploiement manuel des modifications d’un schéma de base de données. Pourtant ceux-ci sont très élevés car 57% des déploiements d’application impose une modification d’un schéma de base de données.

Les équipes les plus matures qui font des déploiements hebdomadaires ou quotidiens semblent fortement impactées par ces modifications des bases de données ; 46% d’entre elles se disent en grande difficulté pour accélérer ce type de déploiement.

Entre nécessité de re-travailler et les bugs

D’ailleurs 91% des sondés disent qu’il est obligatoire pour leurs équipes de faire plusieurs changements sur les bases de données avant de pouvoir mettre les modifications en production. Un chiffre gigantesque qui ne vient pas aider à accélérer les cycles de mise en production.

Lorsque les mises en production sont réalisées, 84% des managers avouent que leurs équipes ont vécu des mises en production loupées à cause des bases de données. Et ils sont 88% à avoir du prendre plus de 1h pour résoudre le problème en production.

Et si les bases de données étaient la prochaine grosse évolution ?

En effet, il se pourrait bien que le prochaine grosse évolution dans l’univers du devops soit au niveau des bases de données. De nombreuses entreprises et de développeurs travaillent jours et nuits pour créer le produit qui saura changer cette tendance.

A en croire de ces statistiques, la base de données est devenue le principal point de douleur pour les entreprises ; surtout quand elles veulent accélérer au maximum les cycles de mises en production.

[ Article lu 1 fois aujourd'hui ]
A propos Judicaël Paquet 499 Articles
  Paquet Judicaël (coach agile et devops sénior) Mes activités en France et en Suisse : - architecte de transformation agile - formations agiles personnalisées - sensibilisations et coaching de manager - audits de maturité agile et de situations - coaching agile (équipes, orga, product owner, scrum master, coach agile) Spécialités : scrum, kanban, management 3.0, agilité à l’échelle, lean startup, méthode agile. [Suisse/France]

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.