Le Wrap feedback pour faire des feedback constructifs

Ecrit par << Paquet Judicaël >>

Il faut utiliser le Wrap feedback pour réaliser de vrais feedback constructifs quand on est manager pour s’épargner l’utilisation de méthodes connues et pourtant peu efficaces.

Certains managers utilisent la technique du  compliment sandwich pour tenter de mieux faire passer un reproche aux membres de leurs équipes. Cette technique relativement simple dit qu’il faut entourer ce reproche par deux compliments comme le présente l’image ci-dessous :

compliment sandwich
compliment sandwich

En tant que manager, je commence par faire un compliment, je continue en plaçant le reproche que je veux dire à la personne et je termine par un compliment. Pour être honnête, cette technique ne fonctionne pas vraiment car les employés se focalisent généralement surtout sur le reproche réalisé.

En management 3.0, on va privilégier une autre méthode de communication pour réaliser de vrais feedback qui s’appelle le wrap feedback.

Utiliser le wrap feedback

Le wrap feedback permet de construire un feedback constructif. Voici les étapes et règles nécessaires pour faire ce type de feedback :

  1. Décrire le contexte
  2. Lister vos observations
  3. Décrire vos émotions
  4. Trier les observations par valeur
  5. Terminer les observations par des suggestions
  6. Les garder par écrit

Le wrap feedback est nettement plus intéressant car il n’alterne pas le négatif et le positif ; nous l’utilisons pour décrire des faits et pour décrire les émotions que l’on ressent.

Ce type de feedback ne donne pas l’impression aux gens qui les reçoivent que le manager enjolive un reproche ; en effet, avec le compliment sandwich, la personne qui reçoit le feedback peut-être encore plus frustrée car elle ne comprend pas le reproche qui lui ai fait alors qu’il y a beaucoup de positifs autour.

Avec le wrap feedback, on argumente le feedback négatif mais on ne va pas créer de la frustration chez l’intéressé. La démarche est nettement plus constructive et a beaucoup plus de chance à aboutir à une démarche d’amélioration.

Conclusion Wrap feedback

N’hésitez pas à utiliser le wrap feedback pour faire des feedback négatifs autour de vous que vous soyez manager ou non. Vous devriez en récolter de meilleurs résultats.

[ Article lu 1 fois aujourd'hui ]

5 réponses sur “Le Wrap feedback pour faire des feedback constructifs”

  1. Ça a l’air bien ! Mais dans quel contexte fais-tu ce feedback ? Directement à la personne oralement ? Si c’est le cas, a mon sens, la difficulté réside dans la capacité à etre concis. La description du contexte, la liste des observations et des émotions .. il faut prendre du temps, certes mais est-ce qu’en face on a la meme envie de prendre du temps ?

    1. Tu as raison sur le fait où il faut être concis mais il faut s’assurer que le contexte est bien mis en place. C’est souvent un exercice recommandé aux managers et pas dans le cas où tu veux dire quelques chose à un collègue qui n’a pas l’envie de t’écouter.
      En effet c’est une technique de feedback qui se fait devant la personne et non par écrit.

  2. Comment on gère le « mais tu es qui pour me dire ça ?  » Ou  » et toi tu t’es vu ? »

    Dans la formulation ? ou dans le contexte ? Comment on s’assure que la personne est prête à recevoir ce feedback ?

    1. C’est assez rare mais si cela arrive il n’y a pas de recette miracle. Il faut rester calme et tenter de faire comprendre à la personne que c’est constructif pour elle… Parfois ça ne passe malheureusement pas. Mais l’idée c’est d’être le plus diplomate possible pour s’épargner ce genre de situations.
      Mais en effet dans la formulation, tu n’amènes pas des reproches mais des conseils… C’est souvent perçu différemment.

  3. Je l’ai déjà fait et ça marche bien. L’idée est d’analyser avec le collègue la situation en gros (d’où l’importance du contexte). C’est donc une démarche adaptative, collaborative et positive.

    Astuce : Utiliser le tableau blanc plutôt que la feuille de papier parce qu’il faut itérer plusieurs points de vues idéalement (les émotions de tout le monde doivent être pris en compte)… En effet, le succès est relatif. Si le collègue n’a pas compris qu’il a fait une bêtise, c’est parce qu’il n’avait que son point de vue. Il a juste fait son job à sa façon sans penser aux impacts généralement (par rapport à son chef, au client, aux utilisateurs…).

    Ensuite, on prend une photo et on efface.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.