Burndown Chart – savoir le construire

premier jour burndown chart
premier jour burndown chart

Très utilisé dans les équipes Scrum, le Burndown Chart permet de suivre l’avancement du travail des équipes Scrum. Très rapide à tenir à jour, je vous conseille de toujours accompagner vos sprint de ce graphique très révélateur d’éventuels blocages.

Les habitués de scrum seront très familiers par cette pratique du burndown chart et cet article est plutôt destiné aux petits nouveaux qui désirent découvrir les pratiques scrum très utilisées. Nous allons voir ensemble comment mettre en place un Burndown Chart.

Vous pouvez regarder la vidéo de La Minute Agile qui explique en vidéo comment faire votre burndown chart :

Faire le template de base du burndown chart

Pour faire un Burndown Chart, nous allons commencer par faire un axe vertical représentant le nombre de points d’effort ; nous mettrons la somme des points d’effort de l’ensemble des user-stories du sprint en cours (en haut).

Conseil : je conseille fortement de mettre le nombre total de points d’effort des items du sprint qui répondent à l’objectif du sprint pour votre burndown chart. Souvent, tous les items n’y répondent pas.

Ensuite nous mettrons les jours travaillés du sprint sur l’axe horizontal ; soit vous mettez des nombres, soit des lettres pour représenter la journée (souvent plus facile à lire).

template simple du burndown chart
template simple du burndown chart

Maintenant que cela est fait, nous allons réaliser le tracé idéal pour atteindre l’objectif. Sachez que nous parlons de « points d’effort restants » et pas de points d’effort « Done » sur l’axe vertical. Donc nous partons à l’ouverture du sprint à 24 en allant vers 0 à la fin du Sprint.

Nous allons tracer une ligne linéaire rouge qui sera l’axe idéal d’avancement du sprint comme ceci :

burndown chart avec avancement idéal
burndown chart avec avancement idéal

N’essayez pas de suivre cette ligne à la lettre, ce n’est pas le but de son existence ; et avancer un projet de façon aussi linéaire est impossible. Elle permet seulement de situer l’avancement du Sprint ; le scrum master peut grâce à elle analyser la situation voire trouver des solutions en cas de soucis constatés.

Maintenant que le template de ce burndown chart est fait, il suffira seulement de changer les valeurs des axes à chaque début de Sprint (Excel, Google Sheet…). Il faut éviter de perdre du temps à le refaire intégralement à chaque sprint.

Tenir à jour son Burndow Chart

Pour tenir à jour le Burndown Chart, je vous conseille de l’afficher au mur (management visuel) et de tracer la nouvelle journée à la Daily.

Par exemple, par rapport à notre template, le mardi sur le board mural, une user-story de points d’effort 2 est en « Done ». Nous allons donc tracer une courbe bleue qui perd 2 points d’effort sur notre burndown chart. comme ceci :

premier jour burndown chart

Ce n’est en effet pas plus complexe que ça.

Il vous suffira de faire la même chose chaque matin pour avoir une bonne vision de l’avancement du Sprint.

Attention, même si la ligne bleue est au-dessus de la ligne rouge, il ne faut pas directement lever une alerte. Il est impossible de suivre cette ligne idéale comme je le disais plus haut. Chaque contexte et chaque projet pourront amener à des conclusions différentes.

Sur le burndown chart, une ligne bleue qui monte ?

J’ai déjà vu des gens faire des lignes montantes (sur une journée) sur un Burndow Chart. L’explication est simple : le product owner a ajouté une user-story sur le board.

Si cet ajout de user story était nécessaire à l’objectif du sprint et que l’équipe de développement était en accord avec cet ajout, la ligne peut parfaitement monter.

Cependant, dans le cas d’un ajout de user story non lié à l’objectif, il ne faut pas faire monter la courbe ; pour faire simple, nous ne prenons pas cette user story en compte sur le burndown chart. Je vous conseille de prendre cette user-story et de la marquer en « IMPEDIMENT » (perturbation).

Si je vous conseille de bien suivre cette règle en tant que scrum master, c’est que cette règle prend tout son sens sur les éventuelles observations de retard.  La ligne bleue de suivi ne doit jamais monter sans raison valable. Nous considèrons que le burndown chart ne prend que les user stories sur lesquelles l’équipe s’est engagée en début de sprint (voire les items ne répondant qu’à l’objectif du sprint).

Conclusion burndown chart

Très connu dans les équipes scrum, le burndown chart n’aura en effet plus aucun secret pour vous. Pourquoi ne pas utiliser un burndow chart dans vos équipes ?

Vous pouvez également aller voir le burnup chart : Suivre l’avancement d’un projet avec le Burnup Chart

lien utileSprint planning (en)

[ Article lu 14 fois aujourd'hui ]
A propos Judicaël Paquet 524 Articles
  Paquet Judicaël (coach agile et devops sénior) Mes activités en France et en Suisse : - architecte de transformation agile - formations agiles personnalisées - sensibilisations et coaching de manager - audits de maturité agile et de situations - coaching agile (équipes, orga, product owner, scrum master, coach agile) Spécialités : scrum, kanban, management 3.0, agilité à l’échelle, lean startup, méthode agile. [Suisse/France]

2 Rétroliens / Pings

  1. Scrum : introduction au scrum - My Agile Partner Scrum
  2. Burndown chart - My agile Partner Scrum

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.