Estimons avec de l’Extreme Quotation

Dans les méthodes agiles, il existe différentes méthodes pour estimer la complexité des user-story dont l’Extreme Quotation qui est rapide et efficace. Elle est assez différente au Poker Planning qui est la plus populaire actuellement.

Pour prioriser voire pour préparer les prochains Sprint, le Product Owner a besoin de l’estimation des développeurs car il pourra voir ses choix changer selon l’estimation de celles-ci ; avec le poker planning, cela peut durer des heures surtout quand on multiplie les user-story. L’Extreme Quotation est un concept beaucoup plus rapide qui permet d’estimer massivement les user-story.

Article sur le Poker Planning pour ceux qui ne connaissent pas cette méthode très populaire en Scrum : voir l’article.

Sous forme d’atelier

Il y a différentes façons de faire et n’hésitez pas à adapter la méthode à votre environnement.

Vous pourrez estimer sous deux formes : taille de t-shirt (S, M, L, XL, XXL) ou avec la suite de Fibonacci (1, 2, 3, 5, 8, 13…) plus connue par les équipes Scrum. En agile, il est assez rare (et très déconseillé) d’estimer en temps.

Pour préparer l’atelier, le coach Agile doit préparer des post’it de chaque user-story ainsi qu’un tableau au mur avec les différentes notations possibles.

Voici un exemple de ce qu’on aura pendant l’atelier visuellement :

Extreme Quotation
Extreme Quotation

Déroulement de l’atelier

Quand tout est prêt, on rassemble l’ensemble de l’équipe 30 à 40 minutes autour de ce board ; les post’it ne sont pas disposés sur le board mais à côté de celui-ci.

Etape 1 – 10 minutes

Le coach Agile va rappeler brièvement le but de cet atelier avant de le commencer concrètement pour que l’ensemble de l’équipe comprenne l’intérêt de celui-ci.

Ensuite le Product Owner va lire l’ensemble des user-story une à une et leur description à l’ensemble des participants. Contrairement au Poker planning, on ne va pas faire de séance de questions/réponses sur celles-ci.

Etape 2 – 10 minutes

Les participants chacun leur tour vont poser un post’it dans la colonne qui lui parait être la bonne estimation sans discuter du post’it. Sur ce premier tour d’estimation, les participants ne doivent pas parler et faire l’exercice dans le silence.

On mettra alors l’estimation en petit sur tous les post’it positionnés sur le board.

Etapes 3 – 10 minutes

Chaque participant peut déplacer un post’it sous une autre valeur (toujours dans le silence) si il n’est pas d’accord avec l’estimation de base.

Si un post’it a changé de position, on va noter dessus la nouvelle estimation ; pour les post’it qui n’ont pas changé, on va les sortir du board (sur le côté par exemple).

Etape 4 – 10 minutes

Les participants vont discuter ensemble des user-story qui ont vu leur valeur changer entre l’étape 2 et l’étape 3 afin que tout le monde se mette d’accord sur la valeur finale qu’on leur attribuera.

Il ne faut pas dépasser les 10 minutes annoncées et faire son possible pour se mettre d’accord rapidement.

Rappel de l’estimation dans le monde Agile

Le monde de l’agilité n’est pas très fan de l’estimation car il est vrai qu’en informatique les estimations (en temps dans d’autres méthodologies de travail) ne sont que rarement fiables car de nombreuses inconnues sur les projets amènent une forte incertitude.

Certains agilistes comme moi, proposent même de faire du #NoEstimate surtout si vous n’utilisez pas l’estimation réellement dans vos projets.

Voici un article sur le #NoEstimate : voir l’article.

Si cette méthodologie semble moins précise que le Poker Planning, elle permet également de prendre moins de temps à estimer ; certains profiteront de ce temps pour développer sur le projet. En réalité, on s’aperçoit que cette méthode donne des résultats aussi fiables que le Poker Planning.

Conclusion

Vous venez d’apprendre à faire des estimations massives grâce à l’Extreme Quotation. La plupart des coach Agile qui le font sont très satisfaits des résultats de cette méthode.

N’hésitez pas à l’essayer et à l’adopter si les résultats sont à la hauteur de vos espérances.

3 Replies to “Estimons avec de l’Extreme Quotation”

  1. L’objectif de ce type d’exercice est d’affiner les user stories pour s’assurer qu’elles sont bien comprises et notamment par des questions soulever les flous et les loups ?

    Réduire l’exercice à la seule estimation me semble oublier cette part essentiel, on réduit le temps passé à cet exercice mais ne le paye-t-on pas plus tard par des US incomplètes ou rejetées ?

    1. Alors je dirais “oui” et “non” (le mec pas indécis déjà).

      En fait la Product Backlog Refinement a ce rôle mais l’Extreme Quotation ne l’a pas vraiment. C’est une façon d’estimer plus rapide pour avoir un premier jet d’estimation. Si l’estimation n’est pas parfaite, ce n’est pas dramatique et gravé dans le marbre. On est pas sur un exercice d’affinage.

      Certains vont faire cet exercice pour aider le PO a choisir comment lancer le premier sprint (voire pour faire une roadmap estimative quand le core-manager non agile aime trop les roadmap 😉 ) mais cela n’empêche pas ensuite de refaire des Product Backlog Refinement (c’est même très conseillé). L’exercice de l’affinage est à mon avis très important et ne doit pas être oublié mais il n’impose pas d’estimer.

      Pour ma part j’ai de plus en plus de chance de voir des projets accepter l’idée du #NoEstimate parce que les gens se rendent compte que leur estimation ne leur servent pas à grand chose ; si on estime en poker planning mais que nos estimations ne sont pas vraiment utilisées autant ne pas perdre du temps à estimer. On est d’accord que de parler des user-story entre devs (aavec le PO) a toujours son importance par contre car cela permet de partager et de lever d’éventuels doutes ; Vu les résultats positifs des affinages, je conseille évidement de ne pas les arrêter ^^ (pas en scrum au tout cas).

      Dans ce cas, si le projet n’utilise pas vraiment l’estimation, l’extrème quotation peut faire le job de donner un rapide coup d’oeil de la taille des user-story pour le PO sans pour autant faire de l’estimation plus fine qui prend du temps. Faire du poker planning sur une centaine de user-story prendra des jours là où l’Extrème Quotation prendra qu’une heure. Les deux estimations n’ont pas le même but 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *