Le mouvement Agile #NoEstimates

Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, un mouvement apparaît de plus en plus dans le monde Agile mais qui mettra du temps à arriver dans la transformation digitale des entreprises : le #NoEstimates.

Le mouvement NoEstimates est un mouvement récent lancé par Woody Zuill et Neil Killick puis renforcé par des coaches Agile tel que moi. Estimer est souvent au cœur des projets mais les estimations sont souvent bien loin des réalités finales des projets.

Problématiques soulevées

Si on estime, c’est pour répondre à des problématiques de projet mais aujourd’hui, les questions soulevées sont : “Quel est le problème que nous essayons de résoudre avec l’estimation ? Quels sont les autres moyens de le résoudre ?”

On s’aperçoit que les réponses sont souvent liées au besoin de prendre des décisions alors que les estimations sont souvent fausses car l’informatique a son lot d’incertitudes : architecture à découvrir, inconnues dans les réponses…

Comment estimons-nous ?

Nous estimons souvent des fonctionnalités et au possible très détaillé pour avoir une estimation plus fiable.

Certaines méthodologies ajoutent un pourcentage pour prévoir absences, bugs et autres imprévus.

Mais toute personne ayant une bonne expérience en gestion de projet le dira : on se trompe très régulièrement sur les estimations.

Un Scrum que sur la valeur ?

Concept difficile à appliquer dans les entreprises françaises qui ont encore beaucoup de mal pour vraiment passer en Agile mais certains précurseurs viendront doucement amener cette tendance sur le devant de la scène.

Création de valeur

On avance le projet sur des cycles courts où nous présentons à chaque fin de cycle le produit avec les fonctionnalités finalisées (Sprint Review). Les clients sont invités à toutes les Sprint Review afin de faire leur feedback.

On retrouve dans cette idée ce concept de Lean Startup où on privilégie de loin deux axes majeurs : santé du logiciel et vision du produit.

Cette façon de procéder est vraiment très efficace et comme moi, de nombreux coaches Agile l’applique déjà. Si vous avez déjà atteint ce niveau d’agilité en Scrum, vous êtes déjà sur une très bonne voix pour tenter un passage en #NoEstimates.

On ajoute à ce modèle le fait de ne plus estimer les tâche pour atteindre un Scrum #NoEstimate ;  les dirigeants ne pourront plus reporter de roadmap datée et seront donc par défaut très frileux à mettre en place cette idée.

Adaptation du Scrum

Ce modèle impose de ne plus estimer (grooming, poker planning terminées) et permet de gagner un peu de temps. Le #NoEstimates considère que les équipes perdent beaucoup de temps à estimer l’inestimable.

L’équipe devra prendre dans le Sprint le nombre de demande qu’elle pensera faisable sans aucune pression de résultat final. Le Burndown Chart n’aura plus de sens comme vous le comprendrez aisément en lisant ces lignes.

Certains pourraient même le faire en mode Kanban (livraison continue) pour totalement se séparer du concept d’estimation de Sprint [tout en gardant les cérémonies du Scrum].

Vraiment applicable ou théorique ?

Si ce mouvement émerge et va rapidement recevoir son lot de critiques, il ne serait pas si nouveau que ça. Certains considèrent que la société Apple fonctionne avec ce type d’idée (elle ne parle jamais d’éventuels retards).

Le retard n’existe plus

Il sera très compliqué de faire valoir ce gros changement si les dirigeants n’acceptent pas cette philosophie car ceux-ci seront forcément critiques un jour de la méthode (car la vision des dirigeants est toujours plus rapide que la capacité de faire).

Ce mouvement impose tellement de changement au sein de l’entreprise que je vois mal de grandes entreprises faire ce changement radical. Ce mouvement est plus ouvert aux petites startups et mettra des dizaines d’années à arriver au sein des grandes entreprises.

Isoler une équipe en #NoEstimates

Côté IT, vous pouvez tenter l’aventure sur des projets non attendus afin d’expérimenter ce concept et tenter de montrer les bienfaits de celle-ci (concept de projet pilote).

Un projet IT non connu des dirigeants peut-être un premier cas d’utilisation intéressant (exemple : board de suivi IT, back-office juste pour l’IT…).

Il restera très compliqué d’avoir la capacité de déployer ce concept sur d’autres projets sauf si vous arrivez vraiment à impressionner les dirigeants ; mais cela reste assez peu probable à ce jour.

Du forfait régitisé en Sprint

Dans le domaine de la prestation, il existe un concept qui arrive de plus en plus dans les sociétés de service : le forfait régitisé en Sprint. Ce concept peut totalement s’adapter à ce mouvement #NoEstimates car les retards ont certes un impact financier mais aucun côté turn-over des équipes.

Forfait régitisé

Pour faire simple, il y a un forfait de prévu en amont pour réaliser des objectifs.

Si tout est terminé avant la fin du temps estimé, les consultants arrêtent la prestation avant mais si les objectifs ne sont pas atteint, alors le projet continue en mode régie.

On voit apparaître justement ce type de forfait qui s’adapte parfaitement à la mise en place de Sprint sans avoir d’estimation réelle.

Collaboration interne / externe

En travaillant avec des équipes externes (ou internes en régie), il faut accepter que le concept de retard n’existe plus.

A moins de l’isoler sur un projet particulier comme des sujets R&D, il faudra que toute équipe en lien avec celle-ci fonctionne avec cette même philosophie, sinon ça ne fonctionnera pas.

Mise en place dans votre entreprise ?

Je serais ravi de vous accompagner si vous désirez tenter de passer vos équipes en Scrum #NoEstimates. N’hésitez pas à me contacter au plus vite.

Si vous désirez également faire un retour d’expérience sur ce blog, je serais ravi de vous publier car toute expérience sur ces nouveaux mouvements émergents sont un trésor pour nous tous.

2 Replies to “Le mouvement Agile #NoEstimates”

Laissez une réponse