MVP et qualité ! Equation complexe.

mvp et qualité équation complexe
mvp et qualité équation complexe

Pour les acteurs agiles, il y a une équation complexe à résoudre lorsqu’ils désirent sortir un MVP d’un futur produit. MVP et qualité, comment mesurer la nécessité de cette qualité sans dégrader le concept de MVP ?

Il faut faire attention, qualité ne signifie pas nécessairement de faire un MMP (Minimum Marketable Product) ou avoir un produit techniquement parfait. En effet, chercher le côté parfait va à l’encontre du MVP mais ne pas y penser peut être un problème pour le futur.

MVP et qualité, les risques

Le problème du trop techniquement parfait

Le concept du MVP (Minimum Viable Product) est d’aller au plus vite pour tester une idée, mesurer la réception de celle-ci et de faire évoluer le concept rapidement si le besoin s’en fait ressentir… Cependant, on ne peut exclure mettre fin à l’idée et d’appliquer des pivots pour réviser l’idée initiale.

Cela implique de dépenser au minimum pour sortir ce MVP, mais… L’équation est bien plus complexe en réalité. Si votre MVP rencontre un véritable succès, qu’il évolue pour continuer à tester des hypothèses, cela implique automatiquement plus de données, d’actions… Mais cela implique également l’arrivée rapide d’un legacy accompagné d’une dette technique.

En effet, développer rapidement une solution implique d’accepter que la dette technique augmente très rapidement à la suite. Mais cette dette technique peut rapidement devenir un véritable problème pour la survit du projet.

Exemple risque MVP et qualité trop faible

Une entreprise qui a voulu tester la vente dans un secteur d’activité spécifique a décidé d’opter au début par la mise en place d’un petit CMS ecommerce afin de pouvoir tester le concept très rapidement.

Afin d’éviter les deux plus gros coûts actuels pour les entreprises, les fondateurs n’avaient aucun salarié et stockait les premiers produits directement chez eux… Pas de stockage, pas de salaires, une solution MVP viable dans les faits.

Cependant, la surprise a plutôt été bonne au début… Ce MVP a offert à ces créateurs beaucoup de commandes, 10 fois plus que prévus malgré des ambitions réelles.

Ce fait n’est pas anodin car cela implique une masse de travail supplémentaire non négligeable :

  • gérer la logistique
  • gérer le service après vente
  • gérer les stock

  Et ces travaux sont malheureusement basés sur des multiplicateurs de nécessités de temps… Jusqu’à dépasser la capacité de faire des fondateurs. Deux solutions se présentaient :

  • ne plus gérer correctement et augmenter l’insatisfaction
  • grossir pour suivre l’accélération imposée par le succès

Mais pour accélérer qui semble la solution la plus logique et surtout la seule réellement acceptable, il est impératif pour ces fondateurs de trouver « des fond ». Ils sont donc rapidement galvanisés par ses recherches de fonds, en plus de communication et recherche de partenaires futurs.

Et c’est là que tous les problèmes arrivent. Les premières embauches sont des pansements mais pas des solutions viables sur le long terme… Mais pas le choix le temps de trouver des fonds pour accélérer.

Mais ces premières petites embauches aux salaires faibles amènent souvent l’entreprise à donner satisfaction… Et donc à augmenter encore le nombre de ventes… Un cercle infernal car de nouvelles embauches sont indispensables… Mais pendant cette phase, l’entreprise n’a pas encore trouvée la rentabilité.

Sur le plan technique, impossible d’évoluer, cela implique des embauches de profils relativement élevés… Ces embauches doivent attendre la validation des levées de fonds… Mais pendant ce temps la dette technique augmente considérablement.

Et arrive le jour des levées fonds validées qui permettent enfin d’embaucher des profils techniques. Ceux-ci arrivent à temps car la solution actuelle ne permet plus de multiplier les produits, les clients/visiteurs et la gestion des produits… Mais le travail pour refaire le tout avec une bonne qualité indispensable est devenu titanesque.

Evoluer ou solidifier ?

Un nouveau problème entre en jeu : faire évoluer la solution actuelle le temps de faire une solution technique de qualité pose de véritables problèmes. C’est au moment où les profils techniques arrivent que la solution technique de qualité peut commencer à se réaliser.

Cependant, chaque évolution qui peut se faire rapidement sur la solution actuelle peut imposer 3 à 5 fois plus de temps de travail technique pour le faire sur la solution technique de qualité en cours de réalisation. Et parfois des évolutions sont indispensable pour continuer à garder une certaine viabilité de l’activité.

Mais il n’est malheureusement pas rare de voir la solution actuelle (version du MVP qui a évolué) évoluer plus vite que la solution en cours de développement pour fiabiliser l’activité… Dilemme et danger à l’horizon.

Mais quand la solution actuelle atteint ses limites, cela implique des bugs, des ralentissements… Et en conséquence une insatisfaction grandissante des clients… Donc il est indispensable de trouver des petites solutions rapides pour combler ses soucis… Mais cela implique de rajouter du travail nécessaire complémentaire de façon multipliée sur la solution technique en cours de réalisation… Cercle infernal…

Et de nombreuses startups ont du fermer car elles n’ont jamais réussi à faire face à ce problème dramatique.

MVP et qualité, mariage obligatoire

Tout ceci pour dire que négliger un minimum de qualité dans le MVP est un risque pour le futur. Oui le MVP doit être mis rapidement en place… Mais pas trop rapidement non plus.

Il faut savoir ne pas aller vers la sur-qualité mais il est indispensable de mesurer le minimum requis. Aller au plus vite sans la moindre réflexion est se mettre dans un risque important dans le futur. 

Et pour moi dans MVP, le V pour viable doit clairement contenir une viabilité minimum en terme de qualité !

[ Article lu 1 fois aujourd'hui ]
A propos Judicaël Paquet 649 Articles
  Paquet Judicaël (coach agile et devops sénior) Mes activités en France et en Suisse : - architecte de transformation agile - formations agiles personnalisées - sensibilisations et coaching de manager - audits de maturité agile et de situations - coaching agile (équipes, orga, product owner, scrum master, coach agile) Spécialités : scrum, kanban, management 3.0, agilité à l’échelle, lean startup, méthode agile. [Suisse/France]

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.