Le modèle 3C pour l’aspect social des user-stories

spike
spike

Je vous propose aujourd’hui un petit article de culture agile pour savoir ce qu’est le modèle 3C des user-stories que l’on rencontre encore de temps en temps. On ne l’entend plus trop souvent mais il arrive encore de rencontrer ce terme.

Origine du terme modèle 3C

Ce terme modèle 3C est à l’origine de Ron Jeffries qui a voulu distinguer le côté social des user-stories du côté documentation en 2001. En effet, il ne faut pas oublier qu’une user-story n’a pas que le côté documentation d’intéressant mais qu’elle amène avec elle toute une façon de faire essentielle à sa maturation.

Que veulent dire ces 3C ?

Les 3C est en fait le regroupement de 3 termes essentiels qui sont : « card », « conversation » et « confirmation ». Nous allons voir ensemble en quoi consiste plus précisément ces 3 termes.

Card

La carte est l’ancienne représentation des demandes venant du Kanban ; un post’it qui est l’utilisation actualisée des cartes kanban répond parfaitement à cette représentation visuelle.

L’idée philosophique derrière au delà du management visuel est d’avoir une demande qui ne change pas dès qu’elle est prise en charge ; quand on a écrit sur une carte physique, on ne pourra pas en changer son contenu.

De plus, la demande doit être simple et décrites en quelques mots car les cartes (ou post’it) n’ont pas la capacité de contenir des milliers de lignes.

Conversation

Les user-stories sont le résultats de plusieurs conversations qui se font à différents moments ; sans ses discutions, les user-stories n’auraient pas la qualité fonctionnelle qu’on leurs impose d’avoir.

Nous allons interroger nos utilisateurs clés, nos éventuels clients finaux voire nos parties prenantes pour connaitre le besoin et le formuler au mieux.

Puis, nous allons également demander à nos testeurs éventuels et à nos développeurs si les user-stories sont claires et compréhensibles.

Nous pourrons également avoir de véritables feedback à différents moments de l’ensemble des acteurs afin d’être continuellement en amélioration continue de notre backlog.

Confirmation

Nous allons profiter des conversations pour avoir une version formelle et concrète de ce que sera chacune des user-stories ; les cartes seront la confirmation de chacune des demandes.

Chaque carte est un objectif à atteindre formalisé en quelques mots simples.

Conclusion modèle 3C

Si le modèle 3C ne décrit pas l’aspect documentaire des user-stories, il rappelle l’aspect social de celles-ci ; c’est un aspect qui est souvent oublié mais qui mérite d’être rappelé régulièrement.

Contrairement à un gros cahier des charges que l’on retrouve dans les anciennes méthodologies de travail telles que le Cycle en V, les user-stories font intervenir régulièrement tous les acteurs liés au projet.

Connaissiez-vous ce concept de modèle 3C ?

[ Article lu 4 fois aujourd'hui ]
A propos Judicaël Paquet 514 Articles
  Paquet Judicaël (coach agile et devops sénior) Mes activités en France et en Suisse : - architecte de transformation agile - formations agiles personnalisées - sensibilisations et coaching de manager - audits de maturité agile et de situations - coaching agile (équipes, orga, product owner, scrum master, coach agile) Spécialités : scrum, kanban, management 3.0, agilité à l’échelle, lean startup, méthode agile. [Suisse/France]

2 Rétroliens / Pings

  1. Qu'est-ce qu'un product Backlog ? - Blog Myagile Partner
  2. Qu'est-ce qu'un Backlog ? - Blog Myagile Partner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.