Le MVP (Minimum Viable Product) en agile ?

MVP Miminum Viable Product
MVP Miminum Viable Product

MVP : Minimum Viable Product

Pour bien commencer l’année, je vous propose une petite définition rapide d’un mot qui apparaît de plus en plus dans la gestion de projet Agile : le MVP. Il s’agit de l’acronyme de Minimum Viable Product soit en français le Produit Minimum viable.

Un peu d’histoire du MVP agile

Le MVP est popularisé par le livre d’Eric Ries « The Lean Startup ». L’idée était de définir le minimum que le produit proposerait pour répondre à une problématique dans l’unique but de vérifier que notre réponse est la bonne.

Pourquoi faire un MVP ?

Faire un MVP prend beaucoup de sens quand on désire réaliser un nouveau produit car cela peut vite s’avérer onéreux. Cela est encore plus vrai quand on désire créer une société sur une idée où on est le premier sur le marché ; il est souvent dit qu’être le premier est souvent peut-être un signe que le produit n’intéressera pas mais difficile de ne pas tenter sa chance quand on est persuadé d’avoir le prochain « Uber » entre nos mains.

Le Mimimum Viable Product permettra de créer un produit moins cher mais qui contiendra le minimum nécessaire pour tester les futurs utilisateurs. Nous sommes loin du produit final mais nous pourrons valider (ou inversement) que notre produit répond bien à une demande du marché.

Sachez qu’un produit dans le cadre du MVP n’est pas forcément une application. Il ne faut pas confondre le MVP et le MMP (Minimum Markable Product), notion que nous verrons plus tard.

Nous verrons des exemples qui vous permettrons de bien comprendre la subtilité.

Exemples de MVP

Le blog Myagile Partner

Pour ce blog, j’avais définit un MVP mais à l’heure où j’écris ces lignes, je suis très loin du produit final que je désire avoir. Cependant cela me permet de juger le marché et de voir si il est bon ou non de continuer à investir dans ce blog.

Voici à quelle problématique voulait répondre ce blog :

« trouver de l’aide pour évoluer dans le monde de l’agilité et trouver des pratiques que je pourrais mettre en oeuvre »

Et voilà de façon très simplifié le MVP de mon site. Pourtant, je désire faire beaucoup plus de choses mais je laisse chaque chose en son temps : tutoriels en vidéo, des pages de tutoriels complètes, un design totalement harmonisé…

L’évolution de ce blog se fera selon les évolutions des demandes. Par exemple, dans le courant de l’année 2018, j’ai mis un référentiel en place pour répondre à une nouvelle demande :

« comment retrouver cette pratique sur le blog ? »

Dropbox a fait une vidéo en MVP

Comme je le disais, le MVP n’est pas forcément une application. Voyons le cas Dropbox.

Le fondateur de Dropbox n’arrivait pas à convaincre les investisseurs de mettre dans l’argent dans cet énième système de partage de fichiers. Pourtant, il tentait désespérément de leur faire comprendre que le fait que sa solution soit la seule du marché qui soit transparente dans son fonctionnement serait la révolution de ce type d’application.

Il finit par prendre la décision de présenter sa solution en vidéo qui a connue un véritable succès auprès des utilisateurs. En quelques jours, 75000 personnes se sont inscrites à la version Beta.

Et voilà un MVP qui n’est même pas à la maturité d’une application mais qu’une simple vidéo. Il a permis à Dropbox d’être aujourd’hui la plus grosse entreprise de San Francisco.

Le MVP est un cahier

Le créateur de FotT (Food on the Table) a créé un MVP très particulier. Il allait chercher ses clients au supermarché et leurs proposaient de leur personnaliser leurs menus selon leur goût.

Il réalisait tout avec un cahier pour commencer son activité : une feuille pour noter la personne ainsi que ses préférences et des feuilles pour faire des menus (avec recettes complètes)  personnalisés à ses premiers clients.

Son MVP lui a permis de valider qu’il y avait une véritable demande pour ce type de service ; il a ainsi décidé de s’informatiser au fur et à mesure de la croissance de la demande. Il n’avait pas d’application en MVP mais cela est venu plus tard pour suivre une demande toujours plus grandissante.

Mon MVP n’est pas un risque d’échec ?

Il est vrai que nous parlons tout le temps de MVP mais jamais d’échec. Le MVP a vraiment pour but de définir le minimum qui permettra de proposer la solution aux potentiels utilisateurs. Si vous pensez que votre produit dit « incomplet » est la cause de l’échec, c’est que votre MVP n’était pas bon.

Comprenez bien que ce n’est pas si simple de définir un MVP, il vous faudra le faire avec beaucoup de sérieux.

Comment créer mon MVP

Afin de tenter de faire un bon MVP, voici une méthode reconnue qui vous permettra de bien constituer votre MVP.

1/ Etudier le marché du produit

En toute logique, avant la création de votre startup ou de votre nouveau produit, vous avez déjà réalisé une étude de marché.  Maintenant profitez de votre étude ou de la faire si vous avez oublié cette étape pour définir ce que votre produit doit présenter aux clients.

Il est souvent intéressant de ne pas être « Trop » comme les autres et donc de voir ce qui pourrait vraiment vous différencier de la concurrence ; c’est bête mais si vous lancez un produit qui est le même que les autres avec moins de fonctionnalité, il sera difficile alors de vous vendre.

2/ Apprentissage sur vos utilisateurs

Pour faire un MVP le plus proche de ce qu’il devrait être, commencez par bien comprendre vos clients. N’ayez pas peur de les rencontrer, de faire un brainstorming avec eux si vous arrivez à les faire participer et même de leur proposer des sondages complets.

Ce sont eux qui sauront le mieux vous renseigner donc il est essentiel de ne pas griller cette étape. Je vois régulièrement des produits se faire sans même la présence d’un utilisateur final ; vous n’êtes pas l’utilisateur final… C’est une erreur que nous voyons régulièrement : on se pense client et on fait nos remarques…

Les vrais clients sont la source de votre future réussite, rencontrez les. Ne prenez pas leur place car vous n’êtes pas à leur place.

3/ Définir le produit final

A l’aide de brainstorming ou d’un document partagé par exemple, définissez avec l’ensemble des personnes liées au projet, les fonctionnalités qui définiront le produit final. Vous allez avoir une liste relativement conséquente.

4/ Définir la liste des fonctionnalités du MVP

A partir de la liste complète qui définie le produit final et avec l’aide des retours de vos utilisateurs lors de la deuxième étape, prenez uniquement les fonctionnalités qui sont obligatoires dans la première version de votre produit.

On est bien d’accord que les fonctionnalités que nous n’avons pas sélectionnées à cette étape seront bien développées pour le produit final qui peut arriver beaucoup plus tard que le MVP.

Sachez que certains ont même profité du Minimum Viable Product pour revoir la copie du produit final car ils se sont aperçus de comportements étonnamment différents de ceux qui étaient prévus.

5/ Support de présentation du MVP

Pour lancer votre Minimum Viable Product, ceci peut se faire par un prototype (le cas le plus classique) mais aussi comme on l’a vu comme une vidéo ou un service encore très manuel dans ses processus.

Conclusion MVP agile

Le Minimum Viable Product est certes le produit minimum viable mais dans le processus du Lean Startup, il peut même permettre de revoir sa copie en cours de route. Le Minimum Viable Product est vraiment une approche intéressante dans la création d’un nouveau produit ou de grosses fonctionnalités que je ne peux que vous conseiller de suivre.

Si on voit cette pratique de plus en plus utilisée en Agile, c’est qu’elle peut apporter énormément à l’avancement des projets. N’hésitez pas à nous dire en commentaire les gains ou les défauts que vous avez vécu avec cette pratique de plus en plus populaire.

[ Article lu 1 fois aujourd'hui ]
A propos Judicaël Paquet 518 Articles
  Paquet Judicaël (coach agile et devops sénior) Mes activités en France et en Suisse : - architecte de transformation agile - formations agiles personnalisées - sensibilisations et coaching de manager - audits de maturité agile et de situations - coaching agile (équipes, orga, product owner, scrum master, coach agile) Spécialités : scrum, kanban, management 3.0, agilité à l’échelle, lean startup, méthode agile. [Suisse/France]

7 Commentaires

  1. Merci pour cet article
    Je trouve juste l’illustration mal choisie car elle ne défend vraiment pas la valeur d’un MVP
    Je croyais que l’article allait dénoncer le concept du MVP.
    Bonne journée
    Xavier

    • Merci pour ce retour sur lequel on a échangé en privé. Je n’avais pas vu en effet le côté péjoratif de l’image et je la trouvais plutôt marrante.
      Je tenterais de faire attention la prochaine fois car en effet j’avais pas pensé qu’elle pouvait faire croire à un article négatif sur le sujet. N’hésitez pas si vous avez une photo beaucoup mieux représentative à me proposer.

  2. Bonjour,

    Je souhaite avoir ton avis sur les projets règlementaires du domaine Bancaire.
    Comment définir une MVP règlementaire sur un portefeuille de projets où plusieurs sponsors / clients sont commanditaires et où souvent il y a de fortes contraintes ?

    Merci pour votre analyse et partage

    • L’aspect règlementaire est en effet un cas particulier bien connu dans le monde bancaire.
      Très difficile de répondre à cette question en commentaire. En général les contraintes règlementaires sont mis en avant de façon macro avec une vraie indication d' »Event » sur les outils utilisés. Quand cet aspect règlementaire apparait, il faut rapidement faire un framing agile sur le sujet pour s’assurer de bien cerner les impacts de cet aspect règlementaire afin de ne pas se faire surprendre par le temps. On part un peu dans le détail par rapport au porte feuille de projet mais ça permet de mieux cerner les besoins réels pour effectuer au moins le MVP de celui-ci ; sinon un risque de se louper sur les dates butoirs n’est pas à exclure. Après les contraintes peuvent être multiples : quelqu’un qui veut son projet pas règlementaire avant… Mais là c’est un travail de priorisation obligatoire pas toujours facile. Dans ce type de cas je fais des grandes séances de priorisation où je réunit l’ensemble des acteurs en mettant quelques ateliers pouvant aider à mieux visualiser : remember the future, priorisation sur un board visuel…

  3. Bonjour,

    Merci pour cet article.
    Ceci dit, j’ai l’impression qu’il existe des dérives dans l’usage du MVP.
    En effet, certains clients s’appuient sur ce principe pour imposer à l’équipe Scrum la réalisation d’un produit avec un scope non modifiable (car MVP) ce qui est en contradiction de mon point de vue avec le triangle agile.

    • Je t’en prie avec plaisir pour l’article.
      Tu peux regarder du côté de cet article qui devrait t’amener des réponses : https://blog.myagilepartner.fr/index.php/2018/01/07/quels-liens-entre-le-mvp-mmf-mmr-et-mmp/
      C’est en effet une dérive à ne pas mettre en place. De plus un MVP n’est pas forcément « fixe » ; en avançant sur le développement du produit, on apprend du produit et donc on peut s’apercevoir que le MVP doit changer. Il est rarement possible d’avoir TOUT bon dès notre première vision.
      Certaines entreprises utilises le MVP pour définir un MMP (voir l’autre article). Et cela change pas mal de choses aussi.
      Mais les entreprises qui définissent un MVP qui sera fixe tout au long du développement et qui au final est 90% du scope attendu (et au possible livré en premier) ne sont pas du tout agile.
      N’hésitez pas si tu veux continuer à échanger sur le sujet ou si tu veux d’autres précisions 🙂

11 Rétroliens / Pings

  1. Prioriser avec la méthode MoSCoW | Blog Myagile Partner
  2. Le management visuel en Agile | Blog Myagile Partner
  3. Comment commencer un projet Agile ? | Blog Myagile Partner
  4. Top 10 des articles de janvier 2017 | Blog Myagile Partner
  5. Qu’est-ce que le MMF par rapport au MVP et est-ce agile ? | Blog Myagile Partner
  6. Quels liens entre le MVP, MMF, MMR et MMP ? | Blog Myagile Partner
  7. Running Lean : Utiliser un Lean Canvas ! - Blog Myagile Partner
  8. Travaillons nos fonctionnalités avec le MMF - Blog Myagile Partner
  9. Les Business Owner en SAFe - Blog Myagile Partner
  10. Qu'est-ce que le Lean Sprint ? - Blog Myagile Partner
  11. Qu'est-ce que le modèle de Kano ? - Blog Myagile Partner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.