Rédiger ses user-stories en anglais

Ecrit par << Paquet Judicaël >>

Il devient de plus en plus important d’être capable d’écrire ses user-stories en anglais. Nous allons profiter de cet article pour apprendre à rédiger les user-stories dans une langue de plus en plus présente au sein de nos entreprises.

L’anglais omniprésent dans les grands groupes

De plus en plus d’entreprises imposent l’écriture de leurs user-stories en anglais. Il devient donc indispensable de connaitre les quelques formules pour pouvoir le faire.

As [a customer],
I want to [add a product in my cart],
So that [I can buy something]

Les francophones ont un peu de soucis avec la formulation « So that » mais vous pouvez lui préférer la formulation « In order to » si vous vous sentez plus à l’aise avec.

Attention aux pièges de l’anglais

Dans les contextes internationaux, je vous conseille fortement d’utiliser un maximum de mots génériques afin de vous assurer que tout le monde comprend à 100% les demandes écrites.

Ecrire dans une langue que tout le monde comprend est parfois indispensable mais attention de ne pas tomber dans le piège des user-stories mal comprises.

Les tests d’acceptances

Je mets un petit paragraphe pour ceux qui veulent écrire leurs tests d’acceptances en anglais.

Pour ceux qui veulent se rappeler ce concept de tests, voici l’article en français qui en parle :

Article : Et si on faisait de la BDD (Behavior Driven Development)

Ce n’est pas compliqué mais il suffit de connaitre la formulation ci-dessous :

Given I'm on the product sheet
When I add the product of id "234"
    And the stock is "3"
Then the product is added in the cart
    And the browser bring me in the cart page

Que ce soit en anglais ou en français, l’exercice d’écriture des tests d’acceptances est difficile. Ne sous-estimez pas sa difficulté.

Conclusion user-stories en anglais

Ecrire ses user-stories en anglais n’est pas compliqué. Par contre, il vous faudra maîtriser un minimum la langue de Shakespeare.

On dit que de connaitre les 300 mots les plus courant est suffisant pour être en capacité de faire des user-stories en anglais. Je vous laisse seul juge de cette phrase.

Vous êtes prêt pour tout écrire en anglais ? Que pensez-vous du fait que les entreprises imposent d’écrire les user-stories en anglais ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *