Oui, estimer en jour idéal existe en agile !

Ecrit par << Paquet Judicaël >>

J’entends toujours : estimer en jour homme n’est pas agile. C’est une erreur monumentale à ne pas connaitre car l’estimation en jour (nommé jour idéal) est une façon d’estimer qui existe dans le monde de l’agilité.

Cet article a pour but de lever le mythe que seul le point d’effort est accepté comme estimation agile ; il existe aussi l’estimation en taille de t-shirt ou en jours idéaux.

Si pour ma part je ne recommande pas ce type d’estimation car j’ai vu beaucoup trop de dérives managériales autour de ce type d’estimation, elle n’en reste pas moins une technique existante.

Je ne connais aucun coach agile aujourd’hui qui recommande aux équipes de travailler en jour idéal !

Pourquoi je ne la recommande pas ?

J’ai régulièrement vu des problèmes liés à cette méthode qui m’ont amené à recommander à chaque équipe l’estimation en point d’effort.

Par exemple, des managers qui disent : « ah ba 2 jours homme donc à vous 2, demain c’est plié » vont mettre une pression inutile aux développeurs…

J’ai aussi vu des managers voulant supprimer les cérémonies Scrum parce que l’équipe perdait (selon sa vision) un jour idéal de développement par développeur à chaque sprint.

Le fait de ne plus estimer en jour et d’avoir une estimation dans une notion plus abstraite permet d’éviter un grand nombre de mauvais comportements inutiles mais souvent contre-productifs.

Il existera toujours des dérives même avec le point d’effort mais il y en a beaucoup moins.

Pour votre culture, qu’est-ce un jour idéal ?

Dans les méthodes traditionnelles, on estimait en jour/homme. Cela permettait souvent de lier l’estimation au budget voire aux retards.

En agile il y a 10/15 ans, les équipes avaient plutôt tendance à utiliser le jour idéal très proche des jours hommes pour estimer. C’est une technique que l’on peut retrouver dans les ouvrages agiles encore utilisés comme références pour certaines certifications agiles.

Le concept du jour idéal est de choisir le nombre de jours que va prendre une personne à faire la demande estimée, la tester et la livrer (selon d’autres demandes liées potentielles).

Dans cette estimation, l’équipe ne prend pas en compte :

  • les interruptions par les réunions
  • la vie personnelle
  • la journée non travaillée ou prévue pour une autre tâche
  • les obstacles et distractions

C’est en effet très proche du jour homme dans les faits à une exception prêt : personne ne doit sur-gonfler l’estimation en prévision des risques de retard comme cela se faisait fréquemment dans les méthodes traditionnelles.

Conclusion

Si je ne vous recommande pas d’utiliser cette méthode d’estimation, elle reste existante dans le monde de l’agilité. L’utiliser ne vous rendra pas « moins » agile mais vous vous éloignerez des tendances actuelles dans la gestion de projets.

2 Replies to “Oui, estimer en jour idéal existe en agile !”

  1. Bonjour,

    Personnellement, j’aime bien proposer l’estimation en jour idéal à certaines équipes débutantes. Mais avec la subtilité de faire l’estimation sur Fibonacci (0.5, 1, 2, 3, 5, 8, etc), avec un minimum de 1 ou 0,5 en fonction de la référence du « jour idéal » prise (heure ou jour).
    Dans certains cas, au final, ça revient au même.
    Il suffit juste de convaincre le manager que c’est normal d’avoir une équipe de 30j/h (3 membres pour une itération de 2 semaines) avec une vélocité de 20 (par exemple).

    En conclusion, c’est juste une histoire de feeling je trouve, même si l’estimation en point d’effort est à privilégier.

    Et dans tous les cas, le manager qui vient mettre son nez dans les estimations doit être gentillement remis à sa place par le scrum master 😉

    Merci pour votre blog !

    Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *