Le “command and control” est mort !

command and control
command and control

Le “command and control” en management est mort !

La période atypique par laquelle nous passons avec le #Covid-19 distribue les cartes d’une manière encore jamais expérimentée. 


40% des Français passent au télétravail alors que 45% sont au chômage partiel. La France se divise entre les cadres qui finalement peuvent effectués à distance ce pourquoi ils sont payés, et les non cadres dont la présence est rendu inutile par la fermeture des sites de production se retrouvent au chômage partiel.

Que dire de ces résultats ?

1- Premier constat : ces chiffres confirment que la France n’est plus un pays de production au sens industriel du terme. Les cadres peuvent continuer à travailler alors que les non cadres sur unité de production sont mis au chômage. Engendrant un recul du PIB, de seulement 6%.


2- Deuxième constat : nous savions déjà depuis 2014, que 75% du travail en France se situait dans les activités tertiaires dites de service. Le travail est pour ⅓ pour une administration publique; ¼
commerces, transport et entreposages; ¼ Recherches, Assurances; informatiques et banques source.  Activités qui peuvent se numériser ou se robotiser pour une bonne part. Voir le rapport du Sénat n°162 de novembre 2019- Demain les robots : vers une transformation des emplois de service


3- Télétravail ou travail à distance, Quelques mots de définitions : Le télétravail est une activité exercée par un indépendant alors que le travail à distance est le travail d’un salarié exercé pour une entreprise de chez lui. Le télétravail souffre car l’indépendant est le levier d’ajustement et le travail à distance se réinvente et se diversifient.

Quel impact sur le management ?


Nos entreprises sont traditionnellement  orientées tâches afin d’avoir un dispositif de production performant. L’ensemble des processus de l’entreprise, issu du taylorisme et du découpage des tâches,  visent à découper le travail en quoi et comment. Les styles de management associés sont paternalistes et autocratiques, à droite dans la schéma ci-dessous. Ce sont des types de management Command and Control, appellé aussi management 1.0

command and control est mort - 4 styles de management
command and control est mort – 4 styles de management


Nous avons vu précédemment que l’ensemble des tâches dites de production pouvait être robotisé rendant le travail de management obsolète pour ce types de tâches. Si les tâches sont robotisés, et le travail s’effectue à distance  alors le management que l’on associait à cette organisation disparaît naturellement.


Bien sûr, nos managers  peuvent conserver de vieux réflexes, comme un biais cognitif, une habitude à distribuer à chacun son rôle, et générer la matrice de responsabilité avec le traditionnel  R.A.C.I (responsible, accountable, consulted and  informed). Terme prémonitoire en français rassi, qui s’assèche ou est mis à l’écart jusqu’à ce qu’il soit oublié.

Ils ont 2 solutions soit le management s’adapte et migre directement au management 4.0 (le management 3.0 proposant un modèle halocratique et sociocratique n’ayant pas réussi à percer). Soit les managers rédigent les spécifications pour les robots et diverses intelligences artificielles. Le choix est ouvert.


Le travail à distance, lui devra être monitoré ou motivé par le sens et l’action. Le management démocratique et participatif seront donc à privilégier pour coordonner l’innovation, la créativité et assurer un renouvellement des services et produits pour donner naissance au Management 4.0 :  l’harmocratie. Le management s’équilibre s’harmonise pour laisser à chacun la place de s’exprimer. L’harmocratie permet de favoriser la motivation, l’engagement et surtout un modèle d’organisation intuitive qui s’adapte sous l’égide d’une équipe de compositeurs. Ces compositeurs générant ensuite une partition harmonique intraclients. Chaque élément composé pour un client s’associe pour créer la base d’une innovation continue, et une boucle vertueuse de produit adapté.

Les entreprises n’ont plus le choix. Le passage au numérique révolutionne le monde du travail et sous l’impulsion des nouvelles générations (Y et Z) sonnent le glas du command and control.

Pourquoi prendre le tournant du travail à distance ?


Toutes les études démontrent l’intérêt du télétravail comme facteur de réduction de stress, limitation des temps de transports, meilleur équilibre vie privé/vie professionnelle et assurent une hausse de productivité de plus de 15% par l’annulation des réunions inutiles et le dérangement inhérent à la vie en open space.

Aujourd’hui, les études sont démontrées par ces 2 mois de télétravail forcé. La productivité des salariés qui ont pu travailler à distance étaient bien là, de qualité supérieure.

Les entreprises américaines, comme Twitter ont annoncées que l’intégralité de leurs salariés travailleraient maintenant à distance réduisant ainsi leur empreinte immobilière. PSA en France a annoncé également cette semaine la continuité du travail à distance rendant nécessaire à un jour et demi la présence des salariés sur site.

C’est aussi le virage vers une numérisation des services, telle que visé dans le rapport du Sénat : Demain les robots, cité en préambule.

C’est aussi l’occasion (in)espérée, pour sortir du modèle d’organisation des entreprises basée sur la gestion des risques qui a démontré encore aujourd’hui avec le coronavirus, qu’u’il savait tout sauf anticiper. Nous vous invitons donc à franchir le cap, dès aujourd’hui en choisissant une culture organique pour votre entreprise

Comment vous y préparer ?

En mettant en place une culture  organique basée sur un sens aiguë de la coopération. 

 

Le management 3.0 dans la culture  Agile, met l’accent sur la valeur ajoutée à produire et surtout sur les valeurs humaines comme piliers de cette organisation apprenante, ou en l’holacratie qui promeut une organisation dynamique. Mais tant qu’à vous adapter opter pour l’harmocratie vous emmènera à challenger la raison d’être de votre entreprise pour mettre en oeuvre votre propre ADN, exprimer vos valeurs ajoutées et en redonnant à votre Management un rôle pertinent, celui de porteur d’ambition répondant à 2 critères clefs : la cohérence et le respect.

 
[ Article lu 1 fois aujourd'hui ]
A propos Dominique POPIOLEK-OLLÉ 7 Articles
Dominique popiolek-Ollé, Agile Executive Coach, Fondatrice de In Imago, conseil en management et transformation digitale.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.