Quick wins dans le monde Agile

Ecrit par << Paquet Judicaël >>

Définition du Quick wins

Le Quick wins est une petite modification rapide à réaliser mais qui a un gain marketing ou financier important. En général ce terme vient du monde marketing mais il est intéressant de le récupérer dans le monde Agile car il a du sens.

Bien définir ces demandes quick wins

La définition du quick wins est assez simple en soi. Il faut impérativement se poser 5 questions différentes pour bien définir celle-ci.

  1. Est-ce que la demande sera visible pour le client final ?
  2. Sera-t-elle rapide à mettre en oeuvre ?
  3. Est-ce que la demande sera facile à réaliser sans prendre trop de ressources (organisationnelle, humaines) ?
  4. Sera-t-elle raisonnable au niveau coût à mettre en place ?
  5. Est-ce que la demande apportera un réel gain financier ou marketing ?

Si vous pouvez répondre oui à toutes les questions alors vous êtes bien en présence d’une demande Quick wins.

Attention : si la mise la réalisation de la demande est IT, seuls les développeurs  pourront répondre aux questions 2 et 3. Il ne faut jamais se substituer au savoir faire des autres.

Prioriser les Quick wins en Scrum

Pour les habitués du Scrum et des estimations en point d’effort, le Quick wins prend tout son sens.

Dans un Scrum avancé, nous demandons aux clients de mettre des Business Value sur chaque user-story de 100 à 1000. Nous en déduisons alors un ROI (Retour sur investissement) qui se calcule de cette façon :

ROI = Business Value / Point d'effort.

Si le ROI est supérieur 400, on considérera qu’on sera dans le cas d’un Quick Wins. Cela facilitera le travail de priorisation du Product Owner.

Cette notion est intéressante si vous mélangez de nombreux sujets et que certaines demandes au ROI important peuvent faire plaisir aux clients de votre équipe. Il est toujours bien pour un Product Owner de ménager ses clients afin qu’ils soient plus compréhensifs lors de moments compliqués.

Alors le Quick wins c’est le bien ?

Si vous respectez toutes ces règles, il s’avère que c’est une notion intéressante. Cependant, ce terme est parfois utilisé par le marketing pour imposer des changements beaucoup plus importants qu’il l’imaginait ; j’ai même parfois vu ce terme être utilisé pour tenter de faire passer une demande plus rapidement en tentant un poker menteur sur la notion de Quick wins.

Certains Product Owner sous pression vont tenter de faire passer un Sprint complet de Quick Wins ; je leur conseille de bien consulter le Scrum Master pour connaitre l’état du moral des troupes car en période de démotivation, un sprint de ce type peut-être destructeur.

En général, il ne faut surtout pas faire plusieurs Sprint d’affilé de ce type ; ce sont souvent des Sprint sans saveur pour les développeurs.

Conclusion Quick wins

Les Quick Wins c’est un peu comme l’alcool, il ne faut pas en abuser ; et comme la vodka frelaté que l’on peut trouver en Russie en cette période de crise, le quick wins frelaté pourra tuer le moral de vos développeurs.

Si vos équipes métiers sont également en agile et qu’ils sont les personnes qui mettent la solution en place (tout n’est pas au niveau IT), les résultats seront évidement les mêmes.

Une pensée sur “Quick wins dans le monde Agile”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.