Qu’est-ce que le Scrumban ?

 Devenu ultra populaire, le Scrumban également appelé Agile Kanban est une méthodologie agile qui permet de bénéficier des concepts itératifs, incrémentals et adaptatifs du Scrum tout en profitant du concept de flux tirés. Si cette dernière phrase n’est pas clair, pas de panique, je vais expliquer tout cela dans l’article.

Les origines du Scrumban

Le Scrumban avait initialement été créé en 2009 pour proposer une méthodologie de transition de Scrum vers Kanban et Lean comme je l’expliquais dans un précédent article.

Aujourd’hui, le Scrumban est devenu une méthodologie agile à part entière qui permet souvent d’aider les équipes à combler certains soucis rencontrés par les équipes Scrum. Et son adoption depuis quelques temps est assez fulgurante.

Itératif et incrémental

Le Scrumban bénéficie des piliers des méthodes agiles qui marquaient  de grandes différences par rapport aux méthodes traditionnelles.

Comme le montre le schéma ci-dessous, quand on imaginait un produit “A” en méthode traditionnelle (Cycle en V par exemple), on attendait 6 mois après à voir le produit “A” livré. Cependant comme les utilisateurs clés n’étaient pas sollicités dans le courant du développement, ils n’étaient pas content. Il fallait potentiellement rajouter 6 mois de développement pour faire le produit “A+” pensé lorsque le produit était présenté pour la première fois (au bout des 6 premiers mois) à ceux-ci quand on avait la chance d’avoir le budget supplémentaire nécessaire.

En Scrum (et autres méthodes agiles), on fait des itérations courtes pour obtenir à la fin de chaque itération les feedback des utilisateurs clés ; on se retrouve ainsi 6 mois après avec un produit “A'” qui diffère un peu du produit imaginé au lancement grâce à la prise en compte de ces feedbacks qui plait réellement aux utilisateurs clés. Ce produit contiendra une partie du scope initial, de nouvelles évolutions non pensées en début de projet et des parties non développées.

L’agile ne permet pas de développer plus mais permet de développer réellement ce qu’attend nos utilisateurs clés.

Itératif et incrémental
Itératif et incrémental

Mais aussi adaptatif !

Le Scrumban bénéficie également d’un pilier essentiel de l’agilité : l’adaptation. Si on peut parler d’adaptation du scope comme on vient de le voir dans le point précédent, on doit aussi rappeler que les méthodes agiles imposent cette notion “d’amélioration continue”.

Comme le montre l’image ci-dessous, l’équipe améliorera constamment son cadre et son fonctionnement en arrêtant les pratiques obsolètes et en testant de nouvelles pratiques.

amélioration méthode adaptation
amélioration méthode adaptation

Le Scrumban bénéficie des rôles et cérémonies Scrum

Le Scrumban propose des itérations classiques venant tout droit du Scrum comme le présente le dessin ci-dessous afin de mettre en place ces concepts itératifs, d’incrémentals et adaptatifs.

Sprint scrum 2.0
Sprint scrum 2.0

Voici un article pour en savoir plus sur le scrum afin de bien comprendre ce que le Scrumban reprend du Scrum (cérémonies, rôles) :

Article : Le scrum : les premiers pas

Plus de flux poussé mais du flux tiré !

Contrairement à une application classique du Scrum, le Scrumban va rechercher à faire du flux tiré et non plus du flux poussé. Pour faire simple, les équipes ne prévoiront plus du travail pour un sprint complet mais auront le travail au fur et à mesure du temps.

Article : Comprenons la différence entre le flux poussé et le flux tiré

Cela change en effet la “Sprint Planning” qui deviendra plutôt une “sprint objective” où le Product Owner proposera à l’équipe de développement les objectifs qu’il aimerait que cette équipe atteigne en fin de sprint.

Le Product Owner proposera alors une nouvelle user-story (ou nouvel item) aux développeurs quand ceux-ci en termineront une. Il proposera le travail au fur et à mesure du temps. Vous comprendrez ainsi que les développeurs feront ainsi le découpage des user-stories (ou autre items) au fur et à mesure du sprint.

Pourquoi faire du Scrumban ?

Le Scrumban permet de bénéficier du Scrum dans des contextes où ne peut pas vraiment prédire le travail sur les semaines à venir. Par exemple, on pourrait parler d’équipe support, d’équipe de Data Scientists…

De plus en plus d’équipes viennent d’ailleurs à utiliser le Scrumban car elles aiment bénéficier des deux méthodes. Si vous semblez avoir des difficultés pour stabiliser un sprint ou que les indicateurs kanban vous intéressent, testez le Scrumban.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *