Le scrum : les premiers pas

Le Scrum est devenu la méthodologie de projet la plus populaire au sein des DSI françaises ; mais qu’est-ce que le Scrum concrètement ? Nous allons profiter de cet article pour voir ce qu’est cette méthode sur laquelle nous avons déjà fait de nombreux articles.

Le Scrum est une méthode agile au cadre léger qui est relativement facile à mettre en place. Voici les 3 points clés qui pourraient la caractériser :

  • les sprints (itérations) et leurs évènements
  • les 3 rôles clés
  • le backlog avec des demandes fonctionnelles

Les origines du Scrum

The New New Product Development Game

Le nom de “Scrum” pour une méthodologie de gestion de projet est apparue en 1986 dans la publication The New New Product Development Game écrite par deux japonais Hirotaka Takeuchi et Ikujiro Nonaka.

Cependant, on n’y retrouve pas les fondements de la méthode agile que l’on connait aujourd’hui et ces deux japonais ne sont pas considérés comme les pères du Scrum.

Le terme de Scrum qui signifie Mêlée en français a été emprunté du Rugby qui était très populaire auprès de ces deux japonais. Ils ont décidé de faire référence au Rugby qui est un sport reconnu comme un sport très collectif.

La mêlée amène l’idée de consolider l’équipe après une faute commise ; ici on peut rapidement comprendre que la faute représente une mauvaise gestion de projet qui mettait ce projet en danger.

La première version de Scrum

En 1995, Ken Schwaber présente pour la première fois les fondements de ce qu’est le Scrum que l’on connait aujourd’hui. Il va co-écrire avec Mike Beedle l’Agile Software Development with Scrum en 2001 et qui ne sera publié qu’en 2004.

C’est en 2011 que Jeff Sutherland et Ken Schwaber écrivent le Scrum Guide qui est partagé sur Internet ; ce dernier connait quelques évolutions certaines années comme la dernière version de novembre 2017 qui propose quelques ajustements.

Le Scrum entreprise

Dans cet article et les différents liens que vous y trouverez, vous pourrez voir que tout ne respecte pas à 100% le Scrum Guide. J’ai préféré parler du Scrum qui est appliqué dans les entreprises d’aujourd’hui. Cependant, ces éventuelles adaptations ne vous dépayseront pas pour autant.

Vous trouverez d’ailleurs en entreprise un Scrum adapté avec des pratiques devenues très populaires comme les user-stories ou les poker planning. Il faut savoir que ces deux pratiques viennent d’un autre méthodologie agile nommée l’Extreme Programming qui n’existe quasiment plus dans les entreprises francophone.

Il est assez rare de nos jours de voir un scrum s’appliquer sans ces deux pratiques populaires.

Qu’est-ce que le Scrum ?

Le Scrum fonctionne sur une approche incrémentale et itérative.

Les cycles de développements sont volontairement courts et itératifs ; on est en grande majorité sur des itérations de deux semaines (certains en font sur 4 semaines) que l’on appelle des sprint.

En Scrum, il est très important d’avoir des cycles de projet agile structurés avec des itérations courtes, rythmées et  égales.

iteration agile
iteration agile

Ces itérations courtes sont essentielles pour se laisser la capacité d’adapter rapidement les processus voir le scope du projet ; on profite de ces itérations très courtes pour obtenir un maximum de feedback des clients (à la fin de chaque itération) ce qui permet éventuellement d’incrémenter le produit de nouvelles évolutions.

Ces itérations sont représentées simplement par différentes cérémonies que nous verrons plus en détail à la suite de l’article : la sprint planning qui démarre l’itération, la daily stand-up tous les matins, la sprint review et rétrospectives qui ferment le sprint.

Voici un schéma qui présente un scrum moderne :

Sprint Scrum 2.0
Sprint Scrum 2.0

Les 3 piliers du Scrum

La transparence

Le Scrum impose de partager tous les aspects liés au processus à l’ensemble des décideurs et la vision globale des développements à l’ensemble des observateurs.

Pour ma part, je n’hésite pas à mettre un management visuel complet afin d’aider à une transparence complète.

Faire un board scrum complet
Le management visuel en Agile
Des astuces dans le management visuel

L’inspection

Il est essentiel en Scrum de bien suivre l’avancement des développements et des objectifs de l’équipe. Cette inspection se fait grâce au management visuel de façon transparente, se fait à la review où l’équipe fait un point en fin d’itération du travail accompli et se fait avec la daily scrum (petite réunion d’équipe du matin pour aligner tout le monde sur l’avancement du sprint).

Adaptation

Le Scrum préconise d’adapter les processus et l’environnement de travail afin de proposer un contexte optimal à l’équipe. La cérémonie de la rétrospective en fin de sprint permet de définir des axes d’amélioration en équipe afin d’être dans une réelle démarche d’amélioration continue.

Les 3 rôles clés du Scrum

Que fait un Product Owner de ses journées ?
Que fait un Scrum Master de ses journées ?
Devenir un développeur Agile

Voici quelques rôles supplémentaires possibles dans les équipes Scrum qui s’adaptent à des contextes pas toujours optimals :

Qu’est-ce un Proxy Product Owner ?
Qu’est-ce ce rôle d’Agile Catalyst ?

Les cérémonies principales du Scrum

Voici la liste des cérémonies classiques proposées par le Scrum :

La Sprint Planning Meeting
Faire une bonne Daily Scrum

Faire une bonne Sprint Review
Découvrez l’art de la rétrospective

En général les équipes aujourd’hui vont réaliser l’un de ces deux cérémonies complémentaires car elles permettent vraiment de fluidifier le scrum :

La Product Backlog Refinement
Backlog Grooming Meeting et Look ahead Meeting

Voici quelques articles complémentaires sur les rétrospectives pour avoir de bonnes idées des ateliers qui sont réalisables :

L’art de la rétrospective – épisode 2 !
L’art de la rétrospective – épisode 3 !

Conclusion

N’hésitez pas à aller découvrir tous nos articles complets dans la rubrique Scrum de ce blog. Si vous avez des questions, je serais ravi d’y répondre.

Laissez une réponse