Ice Breaker agile #2 : en avant

Il est souvent utile de faire un Ice breaker agile pour permettre de mettre tout le monde dans de bonnes conditions pour un meetup ou un atelier. Les facilitateurs font toujours ces Ice Breaker en début de séance (workshop ou meetup) afin de créer une ambiance souvent beaucoup plus détendue à la suite de celui-ci.

Voici le lien d’un premier Ice Breaker que je vous avais proposé au sein de ce blog :

Article : Ice breaker agile : le walk and stop !

Nous allons profiter de cet article pour apprendre à réaliser un deuxième Ice Breaker assez différent mais qui fait aussi son effet.

Règles de cet Ice Breaker Agile

Les règles de cet Ice Breaker sont relativement simples :

  • Tout le monde va au fond de la salle au début
  • Le facilitateur va poser des questions au fur et à mesure
  • Chaque personne qui pense connaitre la réponse à une question va avancer d’un pas
    • Attention, le facilitateur rappellera qu’il sera comme le centre des impôts : il demandera à l’un de ceux qui ont avancé de donner la réponse. Si cette personne a faux, il l’invitera à repartir au fond de la salle ; les autres (et même les petits menteurs) auront la chance de passer entre les mailles du filet.
  • A la fin des questions, celui qui sera le plus en avant gagnera un paquet de fraise Tagada qu’il devra partager avec l’ensemble des participants

Les règles sont relativement simples à mettre en place. Attention, le facilitateur devra être bon orateur car son “savoir dire” et son “savoir faire rire”  seront les éléments clés pour mettre une très bonne ambiance entre les participantes.

Préparation de ce Ice Breaker Agile “En avant”

Cet Ice breaker exige une petite préparation en amont qui n’est pas toujours simple.

Il faut commencer par acheter un petit paquet de fraise Tagada qui sera la récompense du groupe pour avoir participé au jeu. Il y a comme vous avez pu le constater, un concept de gamification dans cet Ice Breaker.

Il vous faudra préparer différentes questions pour cet atelier : une vingtaine de questions est souvent pas mal en mélangeant le sérieux et l’absurde. En général, n’hésitez pas à alterner les questions sérieuses et les questions absurdes.

Voici quelques questions absurdes qui font souvent leurs effets surtout si vous avez une bonne répartie en tant que facilitateur :

Qui sait ce que j’ai fait ce week-end ?

Il est rare que les gens savent ce que vous avez fait du coup une petite phrase du type : “heureusement que vous savez pas, ça m’aurait fait peur et je serais parti en courant” peut faire rire la galerie.

Cependant attention à avoir de la répartie car une fois une personne présente savait ce que j’avais fait le week-end car j’avais twitter une photo de quelque chose très innovant que j’avais vu.

Qui veut me donner 1 million d’euro ?

Les phrases pour compléter la question sont nombreuses pour faire rire la galerie comme par exemple : “j’ai pas gagné à euro millions… bon en même temps je n’ai pas joué”.

A lire ce n’est pas forcément drôle mais dans l’ambiance de l’Ice Breaker en général avec un bon sourire ou un rire sympa, ça met une sacré ambiance au sein du groupe.

Pour les questions sérieuses, n’hésitez pas à aller chercher des questions sur l’entreprise où on est ou l’entreprise qui héberge l’exercice avec des question classiques comme : “Quelles sont les valeurs de l’entreprise ?”, “Quelle est la date de création de l’entreprise ?”…

Conclusion

Quand tout est terminé, les participants partagent des fraises Tagada et sont prêt pour faire le meetup ou l’atelier dans des conditions idéales. Je vous laisse tester de votre côté mais en général, cet Ice Breaker Agile fonctionne très bien.

Laissez une réponse