Qu’est-ce que le Lean en quelques lignes ?

Aujourd’hui nous allons voir une notion que j’avais peu traité dans le passé au sein de ce blog mais que j’aime beaucoup : qu’est-ce que le Lean ? Nous allons voir dans les grandes lignes ce qu’est le Lean.

L’origine du Lean

Le lean est un terme anglais qui signifie « maigre », « sans gras », « dégraissé ». Le lean est une idéalisation de la gestion de la production avec comme principe fondamental la gestion sans gaspillage.

Le Lean se base sur une gestion de production mise en place dans les usines Toyota que l’on appelait le TPS (Toyota Production System) à la fin de la seconde guerre mondiale soit en 1945.

On considère que Taiichi Ohno est le père que ce terme Lean, lui qui était d’ailleurs un des membres exécutifs de Toyota.

Sachez d’ailleurs pour votre culture que le terme de Kaizen très en vogue dans l’univers agile vient également de lui.

Article : L’Agile aime la philosophie Kaizen

Autour du Lean

Le Lean se base sur deux philosophies fortes : le juste à temps et le jidoka.

Le juste à temps

Le Lean propose de ne plus faire du flux poussé (qui est la manière la plus logique de travailler) et de travailler en flux tiré ; l’approche va même jusqu’à faire du one-piece flow (pièce à pièce).

Le one-piece flow est le concept de ne pas faire une nouvelle pièce sans avoir terminé celle d’avant. Cela permettait de ne pas gaspiller la moindre pièce en cas d’un dysfonctionnement sur la chaîne de production

Le Kanban, arrivé dans ce même contexte est venu optimiser ce concept de flux tirés en ajoutant du stock intermédiaire limité pour aller aussi vite qu’en flux poussé tout en bénéficiant des avantages du flux tiré. La chasse aux gaspillages était partout et le Kanban y a également contribué.

En réalité le Lean et le Kanban sont des concepts proches qui sont souvent mis en place ensemble.

Article : Comprenons la différence entre le flux poussé et le flux tiré

Toyota a également mis en place une autre révolution importante : être capable de reconfigurer la chaîne de production en 20 minutes (la méthode SMED). Cela permettait de pouvoir facilement appliquer des modifications sur les véhicules en cas de soucis constatés ou en cas de besoin de changement.

Toutes ces approches sont arrivées dans les années d’après guerre où les entreprises comme Toyota ne pouvaient pas faire face aux géants comme Ford ; le marché était à la reconstruction du Japon et le nombre de clients potentiel était vraiment léger.

Toyota a pu grâce à sa capacité de reconfiguration rapide proposer des véhicules plus adaptés aux clients ; ils ont su s’adapter au marché et permettre aux clients d’avoir plus de véhicules différents (différentes versions d’un même véhicule).

Pour faire face également à une concurrence féroce, Toyota a fait cette chasse aux gaspillages pour baisser au maximum les coûts de fabrication ce qui impactait directement le prix d’achat.

Il faut bien comprendre que le Lean à la base était surtout utilisé dans l’industrie et s’est rapidement déployé dans de nombreuses industries qui ont compris l’intérêt de cette approche.

Ces principes de juste à temps amènent d’ailleurs ces notions d’intégration de production et de lissage.

Le jidoka

Si ce terme est moins connus du grand public, le jidoka propose de nombreux principes intéressants comme l’arrêt de production dès la détection de la première anomalie ou les méthodes d’élimination des causes d’erreur comme le poka yoke qui est un petit mécanisme permettant d’éviter les erreurs d’assemblages.

Le jidoka, c’est également le concept de chercher les raisons des problèmes avec des méthodes comme les 5 pourquoi (5 Y’s), la roue de Deming ou le 8D.

Article : Solutionner un problème avec les 5 pourquoi (5Y’s)

Les deux derniers principes proposés par le jidoka sont la séparation de l’homme et de la machine ainsi que la ré-ingénierie des équipements de production.

Le lean donne naissance à d’autre mouvements

Le Lean a ensuite donné naissance à de nombreux mouvements plus ou moins populaires que nous verrons dans d’autres articles (pour ceux que je n’ai pas encore traité) :

  • Lean Management
  • Lean IT
  • Lean Software development
  • Lean Startup
  • Lean Enterprise

Nous avons d’ailleurs traité de façon détaillée ce qu’est le Lean Startup, une philosophie que j’ai déjà eu la chance de pouvoir appliquer à deux reprises :

Articles : Découvrez les bases du Lean Startup et Plus loin avec le Lean Startup (part 1 – vision)

Conclusion

Le lean est le résultat d’une révolution dans la gestion de la production et dans l’industrie. Sans même le savoir, nous profitons régulièrement du Lean de façon personnelle voire dans le monde professionnel.

Si le Lean n’est pas agile en soit, je le rentre dans ce même mouvement car ces deux mondes partagent de nombreuses choses en commun et qu’un mélange des deux est souvent très efficace.

One Reply to “Qu’est-ce que le Lean en quelques lignes ?”

Laissez une réponse