Connaissez-vous l’approche de l’holacratie ?

L’holacratie : certains d’entre-vous n’en ont jamais entendu parler, d’autres vaguement sans savoir ce que c’est et quelques rares spécimens ce sont intéressés à ce nom qui parait barbare à entendre.

Si j’en parle, c’est que ce type d’approche peut très bien se coupler avec des méthodes agiles. Cette approche n’est pas que théorique car il existe des entreprises déjà sous cette approche.

Qu’est-ce que l’holacratie ?

Le terme d’holacratie a été inventé par Brian Robertson en 2001 lorsqu’il était dans une entreprise de logicielle Ternary Software. Il a créé ce terme à partir du terme d’holarchie créé en 1967 par Arthur Koestler dans son livre The Ghost in the Machine.

L’holacratie est un système d’organisation de la gouvernance très différente des organisations pyramidales. Elle supprime les managers  de son organisation et transforme chaque équipe en “cercle”  par expertise autonome et auto-organisée.

Cette approche est plus dans le type d’organisation comme l’entreprise libérée que l’on appelle les gouvernance horizontale mais avec cependant des notions de gouvernances différentes comme ce concept de cercle.

Un exemple concret : Zappos

Zappos est le site ecommerce de chaussure racheté par Amazon en 2009 qui fait fureur aux Etats-Unis. L’entreprise a vécu une forte croissance de son personnel et avait peur de rajouter des maillons hiérarchique vu comme problématique dans de nombreuses boites.

Son dirigeant Tony Hsieh a donc choisit e ne pas suivre le schéma classique suivi par de nombreuses entreprises en forte croissance. Il a décidé de mettre en place une approche d’holacratie. Il a justifié son choix auprès de ses 1500 employés en faisant référence à Darwin : “ce n’est pas le plus rapide ou le plus fort qui gagne, c’est celui qui s’adapte”. Cinq mois après, la société a perdu le concept de hiérarchie.

Ce que j’aime dans cet exemple, c’est que ce travail n’a pas été réalisé dans une petite startup mais dans une entreprise qui a déjà une très belle taille. Cela prouve que le changement reste possible quand la direction prend des choix et fait le nécessaire pour les appliquer.

Une culture d’entreprise exportable

Pour ne pas s’arrêter là, l’entreprise profite de cette réussite pour en faire la promotion directement à ses clients. L’entreprise ouvre ses portes du lundi au jeudi à ses clients pour qu’ils découvrent cette culture d’entreprise.

Une approche surprenante mais qui devrait bien fidéliser ses clients. Il est vrai que de voir une entreprise où les employés se sentent bien doit rassurer le client pour ses achats.

Quelques principes de l’holacratie

Comme je l’ai dit plus haut, l’holacratie va se structurer en cercle où chaque cercle aura ses propres redevabilités dépendant de celles des autres.

Chaque cercle va disposer de 3 types de coordinations pour tenter d’atteindre ses objectifs : la réunion de gouvernance, la réunion opérationnelle et la réunion debout. Le cercle met fin à ces réunions avec des décisions sans qu’il subsiste d’objection interne.

L’holacratie part dans l’idée que chaque membre d’un cercle est un capteur qui peut créer des signaux. C’est assez différents du concept très déployé de créer des objectifs et ensuite de les surveiller de très près.

Comme le prône aussi l’agilité, l’holacratie veut un maximum de transparence et des salariés autonomes motivés.

Conclusion

J’espère que cet article vous permettra de mieux comprendre ce qu’est l’holacratie et peut-être qu’il vous donnera des idées pour vos futures entreprises.

Connaissez-vous des entreprises qui ont pris la décision de mettre cette approche en place en France ?

 

One Reply to “Connaissez-vous l’approche de l’holacratie ?”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *